/entertainment/lavoix
Navigation

La Voix: prêts pour la dernière ligne droite

WE 0208 La Voix
Photo courtoisie, Andréanne Gauthier

Coup d'oeil sur cet article

Aucune des cohortes de La Voix, depuis que l’émission est en ondes à TVA (c’est-à-dire depuis l’hiver 2013), n’aura vécu une expérience semblable à celle des participants de 2020, marquée par un temps d’arrêt de six mois au beau milieu de l’aventure et par une reprise sous le sceau des consignes de la Santé publique, sans oublier la distanciation sociale. Du jamais-vu!

Mais la pause COVID est loin d’avoir affecté le moral des troupes. Coachs et candidats se préparent à remonter dans l’arène et à mordre goulûment dans les dernières semaines de La Voix 2020. Sans oublier que cette huitième édition du concours de chant animé par Charles Lafortune sera la dernière avant le retrait de l’émission à plus ou moins long terme, en raison du retour annoncé de Star Académie, à l’hiver 2021.

À la veille des Chants de bataille (enregistrés avant le confinement, diffusés ce dimanche, à 19 h) et des Directs (qui commencent le 27 septembre), le réalisateur Jean-François Blais et les coachs Marc Dupré, Cœur de pirate, Garou et Pierre Lapointe tracent leur bilan.

Jean-François Blais: «Toutes nos habitudes sont chamboulées»

WE 0208 La Voix
Photo Agence QMI, Joël Lemay

Contrairement à ce qu’on pourrait croire, le réalisateur Jean-François Blais se dit très zen avec le fait d’avoir dû mettre la pédale de frein quelques semaines après le début de la saison de La Voix. Il assure que son équipe est gonflée à bloc et prête à en mettre plein la vue.

«La Voix, c’est un tourbillon, et souvent, on n’a pas de recul, affirme le grand manitou de l’aventure. Cette fois, on a un recul, on est sortis de la bulle, et on dirait que la pression n’est plus là. Je veux avoir du fun, et tout le monde est dans la même ambiance.»

«Pendant la pandémie, j’ai beaucoup parlé aux candidats. Et j’ai senti une volonté encore plus grande, chez eux, d’aller jusqu’au bout. Plusieurs m’ont appelé pour savoir s’ils pouvaient prendre des initiatives sur le web. Ils voulaient continuer à chanter et n’avaient pas envie que ça s’arrête. Je les sens très motivés, présentement», raconte Jean-François Blais.

Un trajet de 30 minutes!

Évidemment, la présentation des Directs, avec le casse-tête des conditions exigées par la Santé publique, ne sera pas une sinécure. Mais, ex-timonier de l'émission En direct de l'univers, pilotant sa deuxième mouture de La Voix et fort de son expérience de réalisation du dernier spectacle de la fête nationale, qui a été acclamé partout, Jean-François Blais en a vu d’autres.

«Toutes nos habitudes sont chamboulées», glisse-t-il néanmoins.

Les premières réunions de planification du retour de La Voix ont bien sûr eu lieu en télétravail, via Zoom et Teams. Au studio MELS de Saint-Hubert, qui abrite les Directs, un remaniement complet du décor et des habitudes de tournage a déjà été fait.

Scène et fauteuils ont été déplacés, les chaises des coachs sont désormais distanciées des 2 m réglementaires, et un véritable «parcours du combattant» est déjà en place pour quiconque arrive sur les lieux et doit se rendre sur le plateau: stations de désinfection des mains, remplissage de formulaires, trajet prédéfini à suivre, etc.

«En entrant dans le studio, il faut compter un bon 30 minutes pour se rendre à notre place», expose Jean-François Blais en riant.

Avec public

Celui-ci a accueilli comme une véritable bénédiction l’autorisation de réunir un public de 250 personnes dans les lieux intérieurs. Blais préférait nettement avoir de vraies âmes pour rire, crier et réagir dans la salle que de créer une assistance virtuelle.

Le parterre des Directs de La Voix 2020 sera donc composé des membres des familles et de l’entourage proche des candidats, pour un total allant de 110 à 150 personnes environ, en respectant les bulles familiales et les règles de distanciation. Toutes les personnes présentes seront assises, question de pouvoir enlever leur masque, une fois qu’elles seront rendues à leur banc. Jean-François Blais insiste sur l’aspect humain conféré par une vraie foule, si petite soit-elle, même si les contacts et encouragements physiques seront quasi inexistants entre les prestations cet automne.

«Cette chaleur-là est importante. Le studio vit avec du monde depuis huit ans. Et, moi, je me dis que ce n’est pas le nombre de personnes qui va faire la différence sur la chaleur et sur l’encouragement envers les candidats.»

Généreuse Ginette

WE 0208 La Voix
PHOTO COURTOISIE, Andréanne Gauthier

L’étape des Chants de bataille ayant été filmée au préalable, les vedettes de La Voix ont quand même ainsi pu compter sur les précieux conseils de leur super coach Ginette Reno avant de reprendre le micro. Celle-ci offrira tout un spectacle ce dimanche, promet Jean-François Blais.

«C’était mon rêve de la voir coacher, souligne ce dernier. Elle a donné une vraie classe de maître et j’aurais pu faire une demi-heure de plus à l’émission, tellement j’avais du bon matériel avec elle. Je me suis pilé sur le cœur pour couper des bouts! Elle a été très généreuse.»

Michel Rivard, Luc De Larochellière, Ariane Moffatt, Lara Fabian et d’autres invités surprises (de cinq à sept par émission) participeront pour leur part aux Directs, qui regorgeront, ironiquement dans les circonstances, de numéros de groupe, indique Jean-François Blais, lequel veut offrir une «Voix bleue», misant surtout sur les visages et la culture d’ici.

Marc Dupré: peut-être la dernière fois...

WE 0208 La Voix
Dominick Gravel/Agence QMI

Coach qui cumule le plus d’expérience à La Voix depuis huit ans (l’édition 2018 est la seule à laquelle il n’a pas pris part), Marc Dupré compte s’éclater pleinement en cette fin de parcours, sachant que son fauteuil rouge sera remisé pour au moins un an, peut-être davantage, en raison du retour imminent de Star Académie.

«Je vais l’apprécier encore plus, reconnaît-il. Je vais prendre le temps à chaque performance de me dire que c’est peut-être la dernière. On ne sait jamais...»

Le confinement n’a absolument pas atténué le feu de la passion de Marc Dupré pour son métier et pour son rôle d’accompagnateur des participants de La Voix. Content de la variété de styles qui se côtoient au sein de son clan («Je me promène partout avec eux: le soul, le rock, le country», s’enflamme-t-il), l’artiste se dit incapable de deviner quelle sera l’issue pour les siens — qu’il juge tous «au même niveau» de capacités — à la fin de la saison.

«La personne à qui ça fait le plus de bien, cette émission-là, c’est moi. Je vais revenir là avec le goût immense de faire les meilleurs numéros possible, avec des gens super inspirants. J’ai des chanteurs incroyables, je les ai tous suivis sur Facebook pendant la pause. Quand on fait La Voix, il y a une connexion humaine avec les candidats. On vit des choses tellement fortes ensemble, et j’ai hâte de finir ce qu’on a commencé. J’ai trouvé les circonstances plus dommages pour eux que pour moi.»

Cœur de pirate a fait sa place

WE 0208 La Voix
PHOTO COURTOISIE/Productions Déferlantes

Cœur de pirate, alias Béatrice Martin, vit cette année son premier passage comme coach à La Voix. À mi-chemin de son mandat, elle dit adorer son rôle.

«Au début, certains étaient sceptiques, parce que je ne suis pas une chanteuse “à voix”. Mais j’ai une voix que personne d’autre n’a (rires)! J’ai fait ma place. Au début, j’étais moins à l’aise, parce que je trouvais que j’étais avec des gens qui avaient beaucoup plus d’expérience que moi, mais j’ai fini par me dire que j’étais là pour une raison. J’ai beaucoup de plaisir. C’est rapide et ce sont de grosses journées, mais on ne s’ennuie jamais! J’ai hâte de retrouver ça, surtout dans le contexte des Directs.»

Prête à «tout réapprendre» dans le contexte actuel de la crise sanitaire, l’auteure-compositrice dit avoir hâte de constater les progrès et l’évolution réalisés par ses poulains pendant les mois de recul imposés par l’épidémie de coronavirus. Elle se donne comme mission de continuer à les outiller en leur suggérant des chansons rassembleuses, souvent associées à des artistes d’ici.

«Je trouve important d’avoir des choix de chansons qui parlent au public en général. Je reste dans le francophone, dans le matériel québécois, la plupart du temps. Certains ne se sentaient pas à l’aise d’aller là, et c’est correct aussi, mais moi, j’ai fait des recommandations à partir de ce que moi j’écoute et de ce que les gens de ma génération écoutent. Et tout le monde est très ouvert, impliqué. Il peut y avoir des choix de chansons un peu quétaines (rires), mais assumés, et ça va être surprenant, mais aussi réconfortant, je pense», relève Béatrice.

Pierre Lapointe est en paix

WE 0208 La Voix
PHOTO COURTOISIE/Productions Déferlantes

Pierre Lapointe ne s’en cache pas: il est plus en paix avec l’aspect compétitif de La Voix qu’il ne l’était lors de ses premières présences comme coach à l’émission (de 2015 à 2017), ce qui lui permet d’apprécier encore plus l’expérience cette année. Il n’a d’ailleurs pas abandonné ses protégés pendant la crise des derniers mois.

«Cette année, j’ai ouvert un peu plus les valves par rapport à la communication avec les candidats, relate Pierre. Je connais mieux le cheminement et j’étais moins sur mes gardes. C’est très étrange de devoir choisir des gens et d’en mettre d’autres dehors; je ne fais pas ça, normalement, dans la vie! Les autres années, je trouvais ça difficile, et cette année, j’ai mis cartes sur table rapidement avec les participants, et tout le monde a compris les règles du jeu.»

«Quand le confinement a été annoncé, plusieurs étaient en questionnement. Certains avaient planifié des sorties d’albums, des singles cet automne. J’ai été là pour les rassurer... en ne sachant pas trop quoi leur dire, parce que personne ne savait ce qui s’en venait (rires)! J’essaie d’être présent, en répétant aux candidats que je leur donne des conseils, mais que ça se peut qu’ils ne les aiment pas et ne les écoutent pas. Et c’est bien correct!»

À quoi peut-on s’attendre de l’équipe Pierre Lapointe, à l’aube des Directs? À des identités propres et originales, et à des performances «colorées», dixit le principal intéressé.

«J’ai forgé une équipe autour de personnalités créativement fortes. C’était volontaire et conscient. J’ai parfois privilégié des gens qui n’avaient pas des voix à tout casser, mais qui savaient s’approprier une chanson. Cette année, j’ai décidé de miser là-dessus.»

Une pause salutaire pour Garou

WE 0208 La Voix
PHOTO COURTOISIE/Productions Déferlantes

Excité de revenir terminer l’aventure La Voix, Garou (qui a coaché pendant quatre ans à The Voice, en France, et qui complète sa deuxième édition dans la version québécoise) estime que l’interruption survenue en mars ne peut être que bénéfique pour les jeunes talents en éclosion du concours.

«Chaque fois, la plus grande des frustrations, c’est que tout se passe très vite, explique le chanteur. Les participants n’ont peut-être pas le temps d’emmagasiner tout ce qu’ils vivent. Certains ont plus de métier, mais d’autres sont tout fraîchement arrivés. L’aventure se déroule super vite, et paf! c’est terminé. Tandis que là, ils ont eu une pause pour analyser et digérer tout ça, et ils vont revenir en force. Déjà, ils ont leur communauté sur les réseaux sociaux. Ça sera intéressant de constater s’ils ont écouté ce qu’on leur a dit et s’ils ont progressé là où on les a aiguillés. Ou si, à l’inverse, ils ne se souviennent plus de rien (rires)!»

L’homme se dit fier de son équipe, qu’il considère comme «très variée», à l’image de ses goûts éclectiques.

«J’ai autant du monde plus rock, que d’autres perchés autrement, avec toutes sortes d’identités et des super voix. D’avoir ce côté varié rend l’aventure excitante, parce qu’ils sont difficiles à comparer. Les choix sont difficiles, et la job est sale pour moi (rires)! Cette année, je n’ai pas l’impression que quelqu’un ressort complètement du lot, et c’est agréable, parce que ça crée une impartialité intéressante», avance Garou, qui dit apprendre continuellement au contact de nouveaux jeunes collègues.

«L’opportunité qu’on a, d’essayer de nouvelles choses avec d’autres personnes, de prodiguer des conseils, est rare. Entre artistes, on se balise, mais là, c’est notre travail, alors on se le permet.»

Les coachs et la pandémie 

Comment les coachs de La Voix ont-ils traversé la pause professionnelle qui leur a été imposée par la pandémie?

Marc Dupré: «Ç’a été bénéfique pour moi, au niveau personnel. J’ai pu reconnecter avec ma famille, bien comme il faut. Je suis souvent parti, et même quand je suis là, j’ai beaucoup de travail et c’est parfois difficile. Je n’ai pas la même écoute. On dirait que j’ai redécouvert mes enfants d’une autre façon. Ils ont 19, 18 et 14 ans; tout le monde a sa vie. Ce n’était pas le fun d’être dans un contexte de pandémie, mais on a recommencé à faire ensemble plein d’affaires qu’on ne faisait plus, s’asseoir par terre ensemble, faire des jeux, niaiser...»

Cœur de pirate: «Ç’a été très étrange! Depuis que j’ai 18 ans, je n’ai pas arrêté. En 12 ans, je pense que c’est le plus long moment que j’ai été sans faire de concert. J’avoue que je chante beaucoup dans ma voiture en ce moment (rires)!»

Pierre Lapointe: «Je me suis trouvé des projets hors scène. Les dates de ma tournée Pour déjouer l’ennui ont été reportées. Je n’en suis pas à un projet près, j’ai toujours 12 000 affaires devant moi, mais ça m’inquiète beaucoup pour l’aspect communautaire. On est dans l’incertitude totale et cette incertitude m’affecte beaucoup. Moi, je m’en sortirai toujours, mais par conscience des autres, je trouve ça très confrontant. Les contrecoups pourraient être assez horribles si tout ne repart pas en janvier.»

Garou: «Je n’ose pas trop le crier sur les toits, mais moi, je prendrais trois ans de confinement comme ça (rires)! J’ai la chance de vivre à la campagne. Je me sens privilégié. J’ai toujours vécu à 300 à l’heure, j’ai toujours 5000 projets en même temps et, d’un coup sec, j’ai appris à ne rien faire. Je me suis calmé et ça fait du bien.»

Équipe Marc Dupré  

  • PETiTOM 
  • Clara Tetu 
  • Raff Pylon 
  • Francis Degrandpré 
  • Katrine Sansregret 
  • Jason Valentino 
  • Michaela Cahill 
  • Joffré Charles  

Équipe Pierre Lapointe  

  • Flora Stein 
  • Heidi Jutras 
  • Malia 
  • Vidjay Rangaya 
  • Catherine Laurin 
  • William Fontaine-Jalbert 
  • Alex Burger 
  • Andy Bourgeois  

Équipe Cœur de pirate  

  • Clerel Djamen 
  • Tom-Éliot Girard 
  • Beth Cossette 
  • Gabrielle Nogue 
  • Josiane Comeau 
  • Clément Jacques 
  • Marie-Luce 
  • Laurie Drolet  

Équipe Garou  

  • Marc Devigne 
  • Gabriel Forest 
  • Allison Daniels 
  • Karolane Brisson 
  • Suzie Villeneuve 
  • Philippe Tremblay 
  • Scott Ames 
  • Gabriel Langelier