/weekend
Navigation

Moments marquants: Marina Orsini

Chaque semaine dans son cahier Weekend, Le Journal de Montréal vous présente des moments marquants de la carrière d’un artiste, ainsi que quelques photos souvenirs

Marina Orsini
Photo courtoisie

Coup d'oeil sur cet article

La belle Émilie

Marina Orsini
Photo d’archives

La comédienne dans un des grands rôles de sa carrière, celui de la maîtresse d’école Émilie Bordeleau, dans Les Filles de Caleb, télésérie tirée des célèbres romans d’Arlette Cousture, l’un des plus grands succès de la télé québécoise, présenté à Radio-Canada dès 1990. Émilie qui, malgré sa force de caractère, était grandement affectée par les agissements de son mari, Ovila (Roy Dupuis), souvent absent. 

Suzie Lambert

Marina Orsini
Photo d’archives

Avec Marie-Chantal Labelle qui jouait le rôle de Ginette dans la première saison de Lance et compte en 1986, il y a près de 35 ans. Marina, dans la peau de Suzie Lambert, la sœur de Pierre Lambert (Carl Marotte), joueur étoile du club de hockey le National de Québec, fut de toutes les saisons de la célèbre série de Réjean Tremblay qui racontait les dessous du hockey professionnel. 

Grand écran

Marina Orsini
Photo d’archives

La comédienne a défendu plusieurs rôles au cinéma, notamment dans le cinquième film en anglais de Jean-Claude Lord, Eddie Lives ! sorti en 1989, une suite du film musical culte américain Eddie and the Cruisers. Marina, 22 ans, y jouait le rôle de Diane, amoureuse d’Eddie Wilson (Michael Paré), un jeune rocker que l’on croyait mort il y a vingt ans et qui refait tout à coup surface. Le film fut présenté sur 800 écrans aux É.-U. 

Souvenir impérissable

Marina Orsini
Photo d’archives

Lors du Gala Artis 2010, il y a déjà dix ans, Marina recevait le prix de la meilleure comédienne dans une série québécoise, Lance et compte le grand duel. Marc Messier, qui interprétait le patron du National, Marc Gagnon, le mari de Suzie (Marina), remportait de son côté l’Artis du meilleur comédien. Lors de cette septième saison de la populaire série, Suzie apprenait qu’elle était atteinte du cancer.  

De maîtresse d’école à docteure

Marina Orsini
photo d’archives

À la télé, on a pu voir Marina maintes fois se transformer : en religieuse, en urgentologue, en autochtone, en institutrice... En 2000, elle endossait le rôle de la Dre Lucille, la célèbre chirurgienne-pédiatre québécoise qui a consacré sa vie à la santé du peuple en Ouganda, dans le téléfilm Dr Lucille, un rêve pour la vie (photo), de Georges Mihalka, aux côtés de Massimo Ghini (Dr Corti). 


  • Marina Orsini sera très présente à la télé de Radio-Canada cet automne. On la verra dans trois émissions, dont la nouveauté 5 chefs dans ma cuisine, où se succéderont des chefs de renom qui cuisineront et partageront astuces culinaires et anecdotes avec elle. Du lundi au vendredi dès 11 h 30 à Ici Télé.
  • L’animatrice sera aussi de retour avec l’émission Deuxième chance, pour une quatrième saison, cette fois appuyée par la journaliste Monic Néron. L’émission plusieurs fois lauréate de prix Gémeaux permet à des gens de renouer avec des personnes ayant marqué leur vie. Dès janvier à Ici Télé.
  • Pour faire du bien en ces temps de pandémie, Monic Néron et Marina Orsini ont aidé des gens à se retrouver, à distance. On peut voir ces capsules Deuxième chance « hors série » sur
    ici.radio-canada.ca.
  • La comédienne reprendra son rôle d’Anémone, embaumeuse de profession atteinte de la maladie d’Alzheimer, qui doit faire face à son passé et reprendre contact avec ses premiers enfants qu’elle avait abandonnés. Les lundis, 20 h, dès le 14 septembre à Radio-Canada Télé.