/lifestyle/family
Navigation

Dans l’univers des cartes

Coup d'oeil sur cet article

Le deck building est une mécanique que j’affectionne particulièrement et je vous en ai déjà parlé dans ces lignes.

Celle-ci consiste à amorcer la partie avec un paquet de cartes, généralement une dizaine. Tous les joueurs ont les mêmes cartes en main la plupart du temps, bien qu’il existe des jeux qui sont asymétriques.

À partir de ces dix cartes, vous allez jouer votre tour en abattant des cartes sur la table, habituellement cinq par tour. Vous allez ainsi provoquer des effets et amasser des points qui vont vous permettre d’acheter de nouvelles cartes qui sont sur la table.

Il y a quelque chose qui ressemble à de l’optimisation dans cette mécanique. Il faut construire le meilleur paquet possible pour avoir une plus grande efficacité et sortir gagnant de la partie.

Voici donc trois jeux qui reprennent cette mécanique et qui offrent des univers très différents.

Vikings Gone Wild

Photo courtoisie
  • 2 à 4 joueurs
  • 45-90 minutes
  • 10 ans +

On se retrouve dans un univers qui sort tout droit des bandes dessinées dans ce jeu qui ne se prend pas du tout au sérieux et qui est inspiré d’une application mobile. On retrouve donc des cartes et un plateau très colorés qui donnent envie de jouer.

Le principe du jeu est très simple, il faut développer son village viking en construisait un paquet de cartes qui sera à la fois efficace pour obtenir de nouvelles cartes et pour générer des ressources qui vous permettront d’acquérir de nouveaux bâtiments et des défenses pour vous protéger des autres joueurs.

Car contrairement à bon nombre de jeux de deck building, celui-ci vient avec un peu d’interaction entre les joueurs.

Photo courtoisie

Vous allez donc amorcer la partie avec un paquet de base que vous allez pouvoir améliorer en échangeant des barils de bière et des lingots d’or contre de nouvelles cartes.

En retour, ces cartes seront plus performantes et vous permettront d’amasser plus de bière et d’or que vous pourrez éventuellement stocker dans des réserves que vous aurez bâties en dépensant de la bière et de l’or. Bref, il y a aussi un élément d’engine building, une autre mécanique très intéressante.

Mais attention, il ne vous suffira pas de bâtir, il vous faudra aussi recruter des cartes d’attaque et de défense qui vous permettront d’attaquer vos adversaires pour leur voler de la marchandise et aussi de vous défendre contre eux qui pourront aussi vous faire le coup.

Le jeu se déroule rondement, les tours sont plutôt rapides et, généralement, le pointage reste assez serré jusqu’à la fin.

C’est un très bon divertissement familial. 

DC Comics Deck Building Game

Photo courtoisie
  • 2 à 5 joueurs
  • 45 minutes
  • 15 ans +

On plonge dans l’univers des superhéros de DC dans ce deck building tout ce qu’il y a de plus classique.

Vous allez donc amorcer la partie avec un nombre donné de cartes, les mêmes pour tout le monde.

Vous allez ensuite commencer à en jouer afin d’amasser des points que vous dépenserez pour obtenir de nouvelles cartes plus puissantes.

Dans ce jeu, les cartes d’une même famille de couleur se combinent pour faire monter votre puissance et vos capacités. Il est donc intéressant d’avoir un minimum de spécialisation sans omettre de récolter des cartes des autres familles, ne serait-ce que pour empêcher vos adversaires de mettre la main dessus.

Photo courtoisie

L’effet des combinaisons peut être très puissant et vous permettre de jouer beaucoup de cartes lors de votre tour si vous construisez bien votre paquet.

Autre détail intéressant, il y a une part de coopération même si les joueurs s’affrontent. En effet, il y a des vilains à vaincre qui vont autrement attaquer. Il est donc important d’amasser un bon nombre de cartes offensives pour les combattre.

Le jeu est vraiment très simple, mais pas complètement simpliste. Mais surtout, ne vous fiez pas à l’âge cité par le manufacturier, un enfant de moins de dix ans peut y jouer facilement s’il n’a pas de problème de lecture, parce qu’il faut bien comprendre tous les effets des cartes qui sont bien en français malgré le nom du jeu. 

Clank! Dans l’espace

Photo courtoisie
  • 2 à 4 joueurs
  • 45-90 minutes
  • 12 ans +

C’est le frère de Clank! dont on vous a déjà parlé dans cette chronique. Mais cette fois-ci, l’aventure se déroule dans un plateau modulaire qui représente une capsule spatiale.

Et ce nouvel univers s’accompagne d’une expérience de jeu un peu plus difficile que dans le premier opus. C’est en fait une belle évolution sur un même thème.

On quitte donc le donjon, mais on retrouve beaucoup des mêmes cartes qui ont été renommées et thématisées dans un univers de science-fiction qui fait un peu cartoon. Et bel ajout à la mécanique, il y a désormais des familles de cartes et en jouer plus d’une permet des combinaisons qui peuvent être très pratiques.

Photo courtoisie

Il faut donc encore une fois s’aventurer dans les profondeurs du plateau pour aller récupérer un artefact, mais avant, il faut désengager un circuit électronique en effectuant deux opérations de piratage, ce qui fait qu’on doit agir vite parce que cette fois-ci, la menace est encore plus féroce que dans le premier jeu.

Le plateau est modulaire et les pièces sont recto verso, de sorte qu’on peut modifier la capsule pour la rendre encore plus difficile à manœuvrer.

Vos déplacements ne seront pas faciles puisqu’il y a de nombreuses embûches, il en tiendra donc à vous de bien construire votre paquet pour qu’il soit le plus efficace possible.

Le jeu est très dynamique malgré l’absence d’interactions entre les joueurs.

Seul petit bémol, les pièces qui constituent la capsule s’imbriquent difficilement et s’abîment rapidement pour un jeu qui se détaille autour de 80 $, selon la boutique.