/world/opinion/columnists
Navigation

Je t’aime, moi non plus

Coup d'oeil sur cet article

Il y a toujours une bonne raison pour servir et resservir Serge Gainsbourg. Cette élection présidentielle américaine s’y prête majestueusement. Donald Trump se complaît dans la provocation. Sa gestion de la pandémie tourne chaque jour un peu plus au scandale. Et à entendre les Américains, il y a un petit quelque chose de repoussant chez chacun des candidats.

Ils ne sont pas gâtés, les Américains. Un grand sondage dévoilé cette semaine par la firme Gallup nous apprenait qu’ils ont une opinion défavorable de chacun des candidats à la présidence. Joe Biden fait un peu mieux que Donald Trump, mais le président sortant apparaît tellement polarisant qu’on se serait attendu à ce que son rival démocrate se démarque davantage.

Un tel déséquilibre est rare, mais nos voisins du Sud se tapent un deux en deux : c’était, en 2016, la première fois en près de trente ans que les candidats à la Maison-Blanche récoltaient plus d’opinions défavorables que favorables. Pour une grande majorité de démocrates, Trump n’était qu’un vulgaire personnage et tout autant de républicains trouvaient Hillary Clinton imbuvable.

Ce qui laisse perplexe cette fois-ci, c’est que Donald Trump — après trois ans et huit mois d’une présidence improvisée, chaotique et tumultueuse — est perçu de manière plus positive qu’à pareille date en 2016. Il peut capitaliser, il faut dire, sur un alignement des électeurs républicains, un alignement qui tourne à la dévotion avec une approbation de 93 % !

L’EFFET RBG

Ce qui nous amène à l’impact du décès de la juge à la Cour suprême des États-Unis Ruth Bader Ginsburg. Femme remarquable, idole des progressistes, la nomination d’un remplaçant certainement beaucoup plus conservateur par le président Trump dynamisera puissamment les deux camps.

Sauf que les démocrates, horrifiés au quotidien par ce président, ont déjà fait le plein de rage et d’énergie anti-Trump. À l’inverse, certains républicains, possiblement fatigués par des années de tumulte au sommet de l’État, chignaient à s’engager à fond dans cette campagne. N’en doutez pas, l’idée d’ancrer le plus haut tribunal du pays solidement à droite leur donnera le coup de fouet nécessaire.

Il est trop tôt toutefois pour déterminer pleinement l’influence que la mort de la juge Ginsburg aura sur l’élection présidentielle, mais aussi sur ces scrutins parallèles, dont le tiers des sièges en jeu au Sénat
américain.

UNE ÉLECTION « BOF »

C’est un signe de la confiance chancelante envers la campagne démocrate que le simple attrait de Joe Biden ne suffise pas à garantir sa victoire sur un président meurtri par une pandémie et une crise économique.

On aurait pu s’attendre, à moins de 45 jours du vote, à un résultat comparable dans les sondages à ce qu’enregistrait Barack Obama en 2008. Je vivais déjà à Washington à l’époque et nous sortions de la présidence très impopulaire de George W. Bush. Pas très différent, dans un sens, de ce que nous connaissons maintenant.

Le républicain John McCain ne pouvait rien opposer de suffisamment inspirant au charisme exceptionnel d’Obama. La cote de « favorabilité » du jeune candidat démocrate avait atteint un sommet de 63 %, qu’il a maintenue jusqu’à la veille de l’élection présidentielle.

Donald Trump n’est pas John McCain, c’est clair. Joe Biden est encore moins Barack Obama, ça crève les yeux.

 

Quelle opinion avez-vous des candidats à la présidence ?


Favorable Défavorable
Donald Trump 41 % 57 %
Républicains 93 % 7 %
Démocrates 4 % 96 %
Joe Biden 46 % 50 %
Républicains 7 % 90 %
Démocrates90 %8 %

*Les autres électeurs sondés n’avaient pas d’opinion (Source : Gallup, 31 août-13 sept. 2020)

Taux de «favorabilité» des candidats à la présidence (août/sept)

 2016  

  • Donald Trump 33 %  
  • Hillary Clinton 38 %    

2012  

  • Barack Obama 53 %  
  • Mitt Romney 48 %    

2008  

  • Barack Obama 63 %  
  • John McCain 59 %    

2004  

  • George W. Bush 54 %  
  • John Kerry 52 %    

2000  

  • George W. Bush 60 %  
  • Al Gore 64 %    

(Source : Gallup)