/news/coronavirus
Navigation

Dernière mise à jour :

Suivez les derniers développements
Voir les derniers chiffres >

Québec

Nombre de cas

Canada

Nombre de cas

Monde

Nombre de cas

Décès

La seconde vague est là, dit un scientifique

Coup d'oeil sur cet article

Au moment où le gouvernement assure ne pas être en perte de contrôle, le scientifique en chef du Québec affirme que la deuxième vague est bel et bien commencée.

• À lire aussi: Trois régions passent maintenant en alerte orange

« Je pense qu’on y est déjà. On voit depuis quelques jours des augmentations du nombre de cas », explique Rémi Quirion.

La province a enregistré des hausses de 427 et 462 nouveaux cas, samedi et hier, respectivement.

Pour celui qui est scientifique en chef depuis 2011, la population doit accentuer ses efforts afin de maîtriser la propagation du virus.

« Si l’on veut diminuer l’intensité de cette deuxième vague, on connaît déjà la recette, jusqu’à un certain point. Comme citoyen je pense qu’il faut respecter les consignes de la Santé publique », ajoute M. Quirion.

« Le masque, la distanciation physique c’est très très très important et limiter le nombre de personnes dans les rassemblements », di M. Quirion.

Croissance exponentielle

Même son de cloche du côté du président de l’Association des microbiologistes du Québec, Christian Jacob. Pour lui, il faut éviter à tout prix d’aller vers une croissance exponentielle.

« Si ça arrive, ça veut dire qu’on double le nombre de cas à tous les 3-4-5 jours, donc très très rapidement et il faut freiner cette tendance-là aussi rapidement que possible », indique-t-il.

Sauf qu’actuellement, le coronavirus fait « moins peur » aux citoyens, pense M. Jacob.

« Ce qui est dangereux, c’est que la propagation du virus se fait dans des groupes d’âge plus jeunes, donc les taux d’hospitalisations et de mortalité sont moins élevés. Résultat, c’est moins évident pour la population de se rendre compte à quel point on perd le contrôle », soutient le microbiologiste.

« Ça va faire mal »

Selon M. Jacob, même si le taux de mortalité de la deuxième vague risque d’être moins important que lors de la première, beaucoup de Québécois ne se rendent pas encore compte qu’il y a aura de nombreuses victimes.

« Même si on met des mesures très strictes en place, les cas vont continuer d’augmenter pendant plusieurs semaines et le taux de mortalité aussi et c’est là que ça va faire mal », ajoute M. Jacob.

– Avec l’Agence QMI

APPEL À TOUS

Vous avez vaincu la COVID-19? Le Journal est à la recherche de personnes guéries du coronavirus et qui aimeraient témoigner.

Écrivez-nous à jdm-scoop@quebecormedia.com

Un résumé pertinent de la journée,
chaque soir, grâce aux diverses
sources du Groupe Québecor Média.