/news/society
Navigation

Les parents pénalisés par la grève des garderies

Près de 52 000 familles au Québec sont touchées par ce conflit

Coup d'oeil sur cet article

La grève générale illimitée déclenchée dans les services de garde en milieu familial, lundi, cause des maux de tête aux parents qui s’en seraient bien passés dans le contexte actuel de pandémie.

• À lire aussi: La Fédération des intervenantes en petite enfance déclenche une grève

« J’ai pris congé cette semaine, mais je vais devoir trouver une gardienne si ça dure plus longtemps. Ça désorganise, c’est certain. C’est surtout qu’il n’y a pas de salaire qui rentre pendant ce temps-là », a partagé Audrey Boisvert de Trois-Rivières, qui travaille pour une entreprise en aménagement paysager et en construction.

Audrey Boisvert de Trois-Rivières et son fils, Samuel, sont en congé forcé avec la grève dans les garderies familiales subventionnées. Ils en ont profité pour faire une petite escapade à Québec, lundi. Ici aux Galeries de la Capitale.
Photo Diane Tremblay
Audrey Boisvert de Trois-Rivières et son fils, Samuel, sont en congé forcé avec la grève dans les garderies familiales subventionnées. Ils en ont profité pour faire une petite escapade à Québec, lundi. Ici aux Galeries de la Capitale.

« Ce n’est pas à nous à subir les conséquences de tout ça. Pour nous, c’est beaucoup d’organisation, en plus d’une perte de salaire. Ça s’ajoute sur les autres affaires qu’il faut gérer en ce moment », a-t-elle confié.    

  • ÉCOUTEZ La rencontre Dutrizac et Dumont sur QUB radio:   

Cette jeune maman est loin d’être la seule dans cette situation puisque 52 000 familles au Québec subissent les contrecoups de cette grève générale illimitée décrétée par les membres de la Fédération des intervenantes en petite enfance du Québec (FIPEQ-CSQ).

Trouver un plan B

« Exceptionnellement, aujourd’hui, je suis en arrêt de travail, mais sinon, il va falloir que je me trouve un plan B, chose qui n’est pas facile, pour moi, parce que je n’ai pas de famille qui peut s’occuper de mes enfants », a poursuivi Nadia Milliard, infirmière et mère de deux enfants en bas âge.

Mme Milliard appuie toutefois les éducatrices qui, selon elle, méritent un salaire décent. « On espère que le gouvernement va se réveiller et faire de quoi. Je suis totalement en accord avec leurs revendications », a-t-elle ajouté.

Les deux parties ont convenu de se rencontrer mardi matin. À moins d’un changement de dernière minute, une manifestation est prévue à Québec, devant l’Assemblée nationale, mardii, à 12 h 30. La FIPEQ demande au ministre de la Famille, Mathieu Lacombe, de confier le calcul de la subvention des responsables des garderies à un arbitre.

Nadia Milliard n’a pas de plan B pour s’occuper de ses enfants, Alexia et Cédric, si le conflit s’éternise. Elle et son conjoint, Vincent Pelletier, travaillent tous les deux dans le milieu de la santé. Ces deux familles ont fait contre mauvaise fortune bon cœur, lundi, et ont profité de ce congé forcé pour amener leurs enfants au Méga Parc des Galeries de la Capitale.
Photo Diane Tremblay
Nadia Milliard n’a pas de plan B pour s’occuper de ses enfants, Alexia et Cédric, si le conflit s’éternise. Elle et son conjoint, Vincent Pelletier, travaillent tous les deux dans le milieu de la santé. Ces deux familles ont fait contre mauvaise fortune bon cœur, lundi, et ont profité de ce congé forcé pour amener leurs enfants au Méga Parc des Galeries de la Capitale.

Le nerf de la guerre

Les éducatrices, qui sont payées avec une subvention basée par jour d’occupation, disent, dans les faits, gagner 12,42 $ de l’heure en tenant compte de toutes leurs obligations, soit moins que le salaire minimum.

De son côté, le syndicat demande une augmentation équivalant à 16,75 $ de l’heure.

La présidente de la FIPEQ-CSQ, Valérie Grenon, se défend de vouloir prendre les parents en otage.

« Je comprends les parents. (...) S’il y a quelqu’un qui est responsable de notre grève actuellement, c’est Mathieu Lacombe parce qu’il ne veut pas régler », a réagi Mme Grenon, qui représente 10 000 membres.