/finance
Navigation

Des avions flambant neufs bloqués à Mirabel pour cause de pandémie

La crise empêche les transporteurs de prendre possession d’appareils A220

avions immobilisés près de l’usine
Photo Ben Pelosse Des appareils A220 en attente de livraison, hier, près de l’usine d’Airbus à Mirabel.

Coup d'oeil sur cet article

Des avions s’accumulent autour de l’usine d’Airbus à Mirabel, les compagnies aériennes étant incapables d’aller les chercher, que ce soit pour des raisons financières ou réglementaires.

La semaine dernière, pas moins de dix appareils A220, d’une valeur globale d’au moins 200 millions $, étaient stationnés à proximité de l’aéroport, indique le site web spécialisé ABCDlist. Quatre d’entre eux étaient prêts à être livrés depuis le mois de mars.

De ces dix avions, six sont destinés à Delta Air Lines. Pour préserver ses liquidités, le transporteur américain a décidé de ne plus prendre livraison d’aucun appareil, et ce jusqu’à nouvel ordre.

De plus, trois autres avions A220 construits pour Delta sont cloués au sol à l’usine d’Airbus à Mobile, en Alabama. La grande cérémonie prévue cet été pour la première livraison d’un A220 produit à Mobile a été reportée indéfiniment.

D’autres compagnies aériennes souhaitent prendre possession de leurs avions, mais la pandémie complique les choses. Les restrictions de voyage empêchent leurs représentants de venir inspecter les appareils à Mirabel.

Casse-tête logistique

Pour contourner ce problème, Airbus vient d’envoyer deux A220 destinés à EgyptAir à ses installations de Toulouse, en France. C’est là que seront effectués les vols de livraison des appareils.

« La situation est tellement hors de l’ordinaire que tout est géré au cas par cas avec nos clients. [...] On essaie de trouver des solutions ensemble », affirme une porte-parole d’Airbus Canada, Annabelle Duchesne.

AirBaltic a récemment pris possession d’un avion A220 qui était prêt depuis mai. Le transporteur letton prévoit en recevoir deux autres d’ici la fin de l’année.

Pour sa part, Air Vanuatu attend toujours son premier appareil A220, qui devait initialement être livré en juillet. Il a effectué son premier vol le mois dernier.

Pour Airbus, il est important que les livraisons reprennent puisque l’avionneur n’est payé qu’au moment où un appareil est remis au client. 

De mai à juillet, Air Canada a été la principale source de liquidités d’Airbus Canada, ayant réceptionné quatre avions A220 pendant cette période. Leur acquisition a été financée par un prêt de la société d’État fédérale EDC. 

Menace d’Air Canada

Le transporteur montréalais a toutefois menacé de cesser de prendre possession d’avions A220 si Ottawa ne lui vient pas en aide. La semaine dernière, le PDG d’Airbus Canada, Philippe Balducchi, a pressé Ottawa de donner un coup de pouce aux compagnies aériennes.

En dépit de la crise qui secoue l’aviation, Airbus revient progressivement à sa cadence de production d’avant le confinement, soit quatre appareils par mois. 

« Ce plan est basé sur la présente vision que nous avons du marché », précise Mme Duchesne.


Québec est actionnaire à hauteur de 25 % de l’A220 en vertu de l’investissement de 1,3 milliard $ effectué en 2016 dans l’ancienne C Series de Bombardier. Airbus contrôle le programme avec une participation de 75 %.

LIVRAISONS D’AVIONS AIRBUS A220

  • Avions livrés en 2019 : 48
  • Avions livrés jusqu’ici en 2020 : 16
  • Avions en attente d’être livrés : 13