/news/politics
Navigation

«Je contribue!»: Dubé lance un nouvel appel aux renforts pour le dépistage

Coup d'oeil sur cet article

Le ministre de la Santé, Christian Dubé, demande aux retraités d’une panoplie de spécialités, tels que dentistes, nutritionnistes et sages-femmes, de venir prêter main-forte à l’effort de dépistage partout au Québec.

• À lire aussi: COVID-19: Laval et l'Outaouais basculent en zone orange

• À lire aussi: COVID-19: 489 nouveaux cas au Québec, les hospitalisations en hausse

À l’instar des appels aux renforts répétés par le premier ministre le printemps dernier, le ministre Dubé a invité mardi ceux qui correspondent aux profils recherchés à se manifester rapidement via le site web «Je contribue!»

Après avoir réussi à acheter tout l’équipement requis pour effectuer près de 30 000 tests par jour, c’est maintenant de nombreuses paires de bras que le réseau de santé requiert pour garder le cap et assurer les suivis.

Pour effectuer les tests

Pour réaliser les tests, « ce qu’on recherche, c’est particulièrement : [...] des audiologistes, des dentistes, des diététistes qui sont nutritionnistes, des hygiénistes dentaires, des orthophonistes, des physiothérapeutes, des infirmières auxiliaires, des technologistes médicaux et des sages-femmes », a précisé M. Dubé, lors d’une conférence de presse.

Le ministre a expliqué que c’est en consultant différentes associations de retraités intéressées à prêter main-forte que ces différentes spécialités ont été identifiées.

L’expérience, pour ceux qui répondront à cet appel, s’annonce moins traumatisante que ce qu’ont pu vivre plusieurs volontaires lors de la première vague, marquée par l’horreur dans les CHSLD.

On parle de travailler à des « heures assez intéressantes », « dans un environnement [...] relativement agréable », pour un « engagement de quelques semaines », a fait valoir M. Dubé.

  • ÉCOUTEZ le commentaire de Pierre Nantel sur le sujet à LCN et sur QUB radio:

Enquêteurs recherchés

Avec encore près de 500 nouveaux cas rapportés mardi, les besoins sont aussi importants en ce qui a trait aux enquêtes épidémiologiques qui doivent être enclenchées après chaque test positif.

« Dans les deux derniers jours, on est passés de 175 éclosions actives à 250. En deux jours, il y a eu 75 éclosions additionnelles qui sont encore en cours dans les 16 régions [du Québec] », a déploré M. Dubé.

« Une seule éclosion peut amener jusqu’à 300 enquêtes [alors] vous pouvez imaginer qu’en ce moment, on a besoin de plus d’enquêteurs », a soutenu le ministre.

L’appel, dans ce cas-ci, s’adresse à tous ceux qui ont une expérience dans un domaine d’enquête « ou en sondage ».

« À la Ville de Québec, ils ont eu la bonne idée de faire appel à des policiers à la retraite », a souligné M. Dubé, à titre d’exemple.

APPEL À TOUS

Vous avez vaincu la COVID-19? Le Journal est à la recherche de personnes guéries du coronavirus et qui aimeraient témoigner.

Écrivez-nous à jdm-scoop@quebecormedia.com

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.