/news/coronavirus
Navigation

Dernière mise à jour :

Suivez les derniers développements
Voir les derniers chiffres >

Québec

Nombre de cas

Canada

Nombre de cas

Monde

Nombre de cas

Décès

La Santé publique demande aux Canadiens de réduire leurs contacts

Coup d'oeil sur cet article

La Santé publique du Canada prévient que nous sommes «à la croisée des chemins» pour limiter les dégâts de la COVID-19 face à la remontée des cas, et elle exhorte les citoyens à réduire leurs interactions non nécessaires.

• À lire aussi: COVID-19: Laval et l'Outaouais basculent en zone orange

«Nous devons faire tout ce que nous pouvons pour empêcher des conséquences graves», a martelé mardi l’administratrice en chef de la Santé publique du Canada, la Dre Theresa Tam, en dévoilant les plus récentes données et projections sur la propagation de la maladie à l'échelle du pays.

En moyenne, 1058 cas ont été rapportés chaque jour au cours de la dernière semaine, comparativement à 380 à la mi-août. Le taux de reproduction, qui quantifie le nombre de personnes contractant la COVID-19 pour chaque nouvelle personne infectée, est au-delà de son taux cible de 1 depuis un certain temps, et il faut ainsi freiner cette progression, a expliqué la Dre Tam.

«Chacun de nous a l’avenir entre ses mains quant aux décisions que nous prenons aujourd’hui», a ajouté la ministre de la Santé Patty Hajdu, appelant les Canadiens à y repenser à deux fois avant de se rendre à un souper entre amis.

Ce sont les provinces et les territoires, et non le fédéral, qui fixent les limites de personnes pouvant se rassembler dans des résidences privées, dans des salles de spectacle ou à l’extérieur. Or, Ottawa invite les citoyens à faire preuve de prudence et à dire «non» plus souvent à des occasions de rencontres.

«Nous avons vu des exemples récemment qu’une seule personne ressentant des symptômes légers peut déclencher une réaction en chaîne d’exposition [...] Le fait de réduire les contacts peut avoir un énorme impact», a insisté le bras droit de la Dre Tam, le Dr Howard Njoo.

Ottawa s'attend à ce que le bilan canadien atteigne de 150 780 à 155 795 cas de COVID-19 d'ici au 2 octobre et entre 9220 à 9300 décès au pays. Mardi, on se situait déjà à 145 415 cas au pays et à 9228 morts.

L’Ontario a rapporté 478 nouveaux cas, ce qui serait la plus importante hausse depuis le 2 mai, tandis que le Québec a fait état de 489 nouveaux cas et d’une hausse des hospitalisations.

Si les taux d’hospitalisation demeurent relativement faibles au Canada, de même que le taux de mortalité, on signale que ce sont des «indicateurs tardifs» qui pourraient très bien grimper prochainement. Les éclosions récentes touchent surtout des jeunes de 20 à 39 ans, mais ces cas finiront par se répercuter tôt ou tard sur les personnes âgées et vulnérables à moins de renverser la cadence, a-t-on souligné.

Un résumé pertinent de la journée,
chaque soir, grâce aux diverses
sources du Groupe Québecor Média.