/news/education
Navigation

COVID-19: vaste enquête sur les cégépiens en pandémie

La Fédération étudiante veut sonder ses membres

Coup d'oeil sur cet article

La Fédération étudiante collégiale du Québec lance une vaste enquête pour faire la lumière sur les impacts de la COVID-19 sur les cégépiens. 

L’enquête «Derrière ton écran» se déroulera au cours des prochaines semaines afin de savoir quelles sont les répercussions de la pandémie sur les étudiants du cégep, tant au niveau de l’enseignement à distance que des services offerts à ceux qui sont en difficulté. 

L’opération permettra aussi d’en apprendre davantage sur leur santé psychologique, leur précarité financière et leurs conditions de stage, précise Noémie Veilleux, présidente de la FECQ. 

«L’enquête va répondre à un besoin de récolte d’information. L’enseignement à distance prend de plus en plus de place, c’est important de chercher à perfectionner les services qui sont offerts en temps de pandémie, parce qu’on voit déjà des cégeps refermer leurs portes. Il y a un risque que les étudiants ne reviennent pas sur le campus», affirme-t-elle. 

Dans le Bas-Saint-Laurent, les cégeps de La Pocatière, Rivière-du-Loup et Rimouski ont récemment suspendu temporairement toutes leurs activités en présence sur le campus, en raison de nombreux cas parmi leurs étudiants. 

Dans d’autres cégeps, la vaste majorité des cours se donnent déjà à distance, comme au collège Ahuntsic. 

«La proportion de la population étudiante ayant des cours à distance est particulièrement élevée, faisant en sorte que les environnements d’étude ne sont pas nécessairement les plus propices à l’apprentissage», affirme Cyrille St-Germain, coordonnateur aux affaires externes de l’association étudiante de ce collège de Montréal, qui se réjouit que cette enquête permettra d’obtenir «un portrait réel de la situation». 

Objectif de 17 000 commentaires

La Fédération étudiante a pour objectif d’amasser les commentaires de 17 000 cégépiens au cours de l’automne, soit 10 % de la population étudiante. Les résultats de cette consultation seront dévoilés au début de l’hiver. 

Les derniers mois n’ont pas été faciles pour les cégépiens et la session à venir ne sera pas plus facile, ajoute Mme Veilleux. 

«On sent une insécurité chez la population étudiante qui voit la deuxième vague arriver et qui ne sait pas encore à quoi s’attendre en cas de reconfinement», dit-elle.