/hublo
Navigation

À vélo, faites-vous partie de la solution?

937262154
Getty Images/iStockphoto

Coup d'oeil sur cet article

Faire du vélo offre un sentiment de liberté et de bien-être. En plus de nous permettre de nous déplacer rapidement et d’être un loisir accessible, il contribue à notre bonne santé.

Pas étonnant qu’il soit aussi populaire pour les déplacements actifs quotidiens et pour les randonnées récréatives. 

Or, ne serait-il pas merveilleux de faire du vélo dans un cadre agréable et sécuritaire où automobilistes et cyclistes partagent la voie? C’est l’invitation que la Ville de Québec nous lance, plus précisément, celle de faire preuve de courtoisie.

De part et d’autre, contribuons à rendre les routes sécuritaires pour tous. Voici quelques pistes pour y arriver. 

Cyclistes, rappelons-nous de...

Respecter la signalisation 

937262154
Getty Images/iStockphoto

Lorsque nous sommes sur la voie publique, nous sommes assujettis au Code de la sécurité routière. Assurons-nous donc de respecter les feux rouges et de faire les arrêts obligatoires en s’immobilisant complètement. 

Aux intersections et aux passages pour piéton, cédons le passage aux marcheurs qui traversent ou qui en signalent l’intention.

Partager la route 

Souvenons-nous qu’il est interdit de rouler sur les trottoirs qui sont réservés aux piétons. Empruntons plutôt la chaussée et les voies cyclables. 

Lorsque nous pédalons en groupe de plus de deux cyclistes, roulons en file de manière à rendre possible et sécuritaire le partage de la route entre les automobilistes et les cyclistes. 

Utiliser les aménagements prévus 

937262154
Getty Images/iStockphoto

Les cyclistes sont autorisés à circuler sur la voie publique à condition bien sûr de respecter le Code de la sécurité routière. À moins d’indication contraire, pédalons toujours dans le sens de la circulation. 

Priorisons aussi le réseau cyclable dès que cela s’y prête : pistes cyclables, bandes cyclables, chaussées désignées et passerelles cyclopédestres sont de plus en plus nombreux et bien aménagés. Profitons des 75 kilomètres de voies cyclables qui ont été ajoutés depuis 2016 au réseau de la Ville de Québec.

Réduire notre vitesse 

Même si le sentiment de pédaler à vive allure est grisant, il est impératif de veiller à la sécurité des usagers de la route.

Dans les zones scolaires et les rues résidentielles, ralentissons et prenons le temps de rouler.

Être visible 

937262154
Getty Images

Lorsque nous nous arrêtons au feu rouge d’une intersection comme celle des rues du Pont et du Prince-Édouard, utilisons le sas vélo. Il nous permet de nous immobiliser devant les voitures, d’être pleinement visibles et de partir en premier lorsque le feu est vert. 

De plus, avec l’arrivée de l’automne et la tombée de la nuit plus tôt, vérifions que les phares et les réflecteurs réglementaires sont bien installés sur notre vélo. Au moment de partir, choisissons des vêtements, des guêtres ou des couvre-sacs réfléchissants. 

Soyons ainsi parfaitement visibles pour les autres usagers de la route qui sont en voiture ou qui marchent aux abords de la route. 

Signaler nos intentions 

937262154
Getty Images/iStockphoto

Assurons-nous de communiquer nos intentions aux autres usagers de la route. Utilisons à cet effet les signaux de virage reconnus avant de tourner.

Après avoir jeté un regard par-dessus notre épaule gauche pour valider si la voie est libre, signalons notre intention de tourner à gauche ou à droite en étirant le bras ou en soulevant la main au-dessus du coude. 

Au besoin, utilisons la clochette du vélo pour signaler notre présence.

Préservons le plaisir du vélo. Contribuons à rendre les routes plus sécuritaires en faisant preuve de courtoisie. Pour encore plus d’information et d’astuces, visitez ville.quebec.qc.ca.

 
Que vois-je avec Hublo ?
Hublo offre une vitrine sur du contenu promotionnel fait par et pour nos partenaires
Point de contact
Afin d’obtenir des détails supplémentaires au sujet d’Hublo, contactez-nous.