/news/politics
Navigation

Québec et les partis d'opposition fustigent le discours du trône, mais le NPD fait durer le suspense

Québec et les partis d'opposition fustigent le discours du trône, mais le NPD fait durer le suspense
Photo d'archives, Simon Clark

Coup d'oeil sur cet article

Québec et les partis d’opposition fédéraux n’ont pas hésité à tailler en pièces le discours du trône présenté par le gouvernement Trudeau, mercredi, mais un soutien des néo-démocrates pourrait toujours permettre aux troupes libérales de survivre au vote de confiance qui les attend.

• À lire aussi - Discours du Trône: le gouvernement Trudeau promet encore d'imposantes dépenses

«Discours du trône décevant pour le Québec», a tranché le premier ministre québécois, François Legault, au moment même où était lue l’allocution énonçant les grandes priorités d’Ottawa pour limiter les ravages de la COVID-19.

Il estime que les engagements du gouvernement libéral minoritaire équivaudraient à une ingérence dans le champ de compétence provincial de la santé, un avis que partagent conservateurs et bloquistes. Les équipes d’Erin O’Toole et d’Yves-François Blanchet ont toutes deux signalé qu’elles voteraient contre le discours du trône dans sa forme actuelle.  

  • Écoutez l'analyse de Caroline St-Hilaire avec Benoit Dutrizac sur QUB radio:   

«Si le premier ministre du Canada n’accède pas à la demande du Québec et des provinces de hausser les transferts en santé d’ici au vote [...], c’est sûr qu’on va voter contre», a martelé M. Blanchet en entrevue.

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.

Les conservateurs, qui déplorent aussi l’absence d’un engagement à augmenter de 28 G$ les versements annuels aux provinces et aux territoires, ont fustigé les libéraux pour ne pas avoir accompagné le discours du trône d’un plan de contrôle de dépenses.      

  • ÉCOUTEZ l'entrevue avec Sonia LeBel à QUB radio:   

«Faire le contrôle des dépenses, ce n’est pas de l’austérité. C’est de s’assurer qu’on est capable de savoir où on s’en va et le gouvernement a démontré [...] au cours des derniers mois qu’il ne le sait pas», a lancé leur leader parlementaire, Gérard Deltell.

Les libéraux promettent de présenter une mise à jour économique cet automne, mais les troupes conservatrices font valoir que le gouvernement Trudeau aurait dû fournir un plan de match dès maintenant étant donné l’imposant déficit de plus de 343 G$ qui se profile.

À ce sujet, M. Blanchet a invité M. Trudeau à «dépenser mieux» plutôt que de «dépenser beaucoup», mentionnant que son gouvernement devrait protéger un million d'emplois plutôt que de faire la «promesse bidon» d'en créer tout autant.

Quant au chef du NPD Jagmeet Singh, il s’est dit insatisfait des «belles paroles» du discours du Trône, mais n’a pas dit comment ses troupes allaient voter. 

  • Écoutez Alexandre Boulerice, député du NPD de Rosemont–La-Petite-Patrie, sur QUB radio:   

Il s’est contenté de demander aux libéraux de maintenir le soutien aux Canadiens sans emploi à hauteur de 2000$ par mois et de garantir des congés de maladie payés pour tous les travailleurs.