/entertainment/movies
Navigation

Instructif mais un peu trop sage

De Gaulle brosse un portrait intimiste du général

De Gaulle
Photo courtoisie, AZ FILMS Lambert Wilson prête ses traits au général Charles de Gaulle dans cette production.

Coup d'oeil sur cet article

L’acteur Lambert Wilson incarne le général de Gaulle de manière convaincante dans De Gaulle, un drame biographique bien appliqué, mais très conventionnel qui devrait plaire aux férus d’histoire. 

De Gaulle s’attarde aux quelques semaines qui ont précédé le célèbre discours du 18 juin 1940, dans lequel le général de Gaulle a lancé un appel à la résistance en s’adressant à la radio de la BBC en direct de Londres. 

Nous sommes donc au printemps 1940. L’armée française est en train de s’effondrer face à l’invasion allemande. Refusant de voir la France capituler et s’opposant au comportement défaitiste du maréchal Pétain, de Gaulle est dépêché à Londres pour rencontrer Churchill et le convaincre d’aider la France à continuer à se battre. Mais pendant ce temps, l’Allemagne gagne du terrain sur le territoire français et la famille de Gaulle se voit obligée de quitter le pays. 

Il aurait certainement fallu une télésérie déclinée en plusieurs saisons pour raconter l’ensemble de la vie du général de Gaulle, qui a aussi marqué l’histoire du Québec en prononçant son fameux « Vive le Québec libre ! » lors d’un discours public à Montréal en 1967 alors qu’il était président de la République française. 

Portrait intimiste

Le réalisateur Gabriel Le Bomin a plutôt voulu brosser un portrait intimiste de l’homme en se penchant autant sur son début de parcours politique (il n’avait alors que 50 ans) que sur sa vie familiale. Le cinéaste insiste d’ailleurs beaucoup sur ses qualités de père de famille en mettant l’accent sur le fait que lui et sa femme Yvonne (Isabelle Carré) ont dû élever une fille trisomique. Il en résulte un film classique et un peu trop sage qui, en restant collé aux faits historiques, ne parvient pas à émouvoir.

  • De Gaulle (3/5)

Un film de Gabriel Le Bomin.

Avec Lambert Wilson, Olivier Gourmet et Isabelle Carré

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.