/entertainment/tv
Navigation

«Le Télétoon Show»: un anti-talk-show décalé

«Le Télétoon Show»: un anti-talk-show décalé
Photo Courtoisie, Télétoon

Coup d'oeil sur cet article

Un «anti-talk-show» décalé, où tous les coups sont permis, et loin d’être bon enfant: voilà à quoi ressemble le Télétoon Show, nouveauté «flyée» logée dans le créneau de nuit de Télétoon, qui conclura nos vendredis soirs d’automne sur une note joyeusement grinçante.

«C’est un anti-talk-show, un anti-variétés, un anti-tout. Ce n’est pas pour tout le monde, comme RBO, à l’époque, ne l’était pas», décrit l’humoriste Didier Lambert, qui joue les animateurs blasés dans son studio aux allures de sous-sol déglingué, beige et brun et aux meubles démodés, du Télétoon Show.

À ses côtés, le comédien Hugolin Chevrette incarne le faire-valoir et l’homme «à tout faire» un peu déconnecté, capable de créer une tempête de papier hygiénique dans le décor et toujours prompt à endosser le rôle ingrat de souffre-douleur ou de trouble-fête.

«C’est un hyperactif superallumé, aussi capable de se mettre à "off" complètement. Il est presque trop dynamique!» lance Didier Lambert à propos de son collègue.

«Le Télétoon Show»: un anti-talk-show décalé
Photo Courtoisie, Télétoon

Questions baveuses

Debbie Lynch-White, première invitée du Télétoon Show cette semaine, rit de bon cœur en répondant aux questions corrosives de son hôte, lesquelles, à elles seules, expliquent pourquoi l’émission est diffusée à 23h. C’est qui, le moins bon acteur dans Unité 9? Lequel des bébés de tes amis est le plus laid? Qui, dans le milieu artistique, a la pire personnalité? Même la vie sexuelle de l’actrice est questionnée.

«Les artistes ne sont pas chouchoutés et flattés dans le sens du poil, indique Didier Lambert. À peu près personne ne parle de ses projets personnels au Télétoon Show, parce qu’on s’en fout. On est là pour jouer, ce n’est pas de l’autopromotion.»

Dans un segment encore plus ludique, les convives lâchent leur fou physiquement, avec un peu plus d’appréhension que dans la piscine des Tannants, disons. Par exemple, Debbie Lynch-White réalise son rêve de plonger dans un bassin de nouilles. Le résultat ne sera peut-être pas à la hauteur de ses fantasmes.

«J’improvise beaucoup avec les invités, précise Didier Lambert. Il y a moyen d’aller loin! (rires) En recevant la proposition de participer à l’émission, les artistes savent que tout peut arriver. Ils doivent même apporter deux ensembles de vêtements, parce que ça se pourrait qu’ils soient tachés!»

Réal Béland, Émile Bilodeau, Catherine Brunet, Yannick de Martino, Guillaume Lambert, Alex Perron, Kevin Raphaël, Kim Rusk et même Béatrice Picard sont au nombre des artistes qui ont accepté de se mouiller et de laisser leurs scrupules de côté pour les besoins du Télétoon Show.

«Le Télétoon Show»: un anti-talk-show décalé
Photo Courtoisie, Télétoon

Proximité

Les 10 épisodes de cette première saison du Télétoon Show ont tous été tournés en juillet, dans le contexte de l’après-confinement. Mais Didier Lambert l’avoue sans trop de gêne: les folies du concept exigeaient une certaine proximité, qui rendait difficile la distanciation physique pendant les enregistrements.

«Disons que le "deux mètres" n’est pas toujours très respecté, avance-t-il, badin. Mais on avait tout désinfecté. Tout était correct et personne n’avait de symptômes. Il n’y a pas eu d’éclosion. On prenait toutes les mesures au sérieux, mais quand on tournait, on pouvait être plus proches.»

Le Télétoon Show est présenté le vendredi, à 23h, à Télétoon.