/news/education
Navigation

La fermeture de l’école Madeleine-Bergeron cause des maux de tête aux parents

«Ça nous vire à l’envers»

La fermeture de l’école Madeleine-Bergeron cause des maux de tête aux parents
Stevens LeBlanc/JOURNAL DE QUEBEC

Coup d'oeil sur cet article

La fermeture de l’école Madeleine-Bergeron, qui accueille une centaine d’élèves handicapés, cause des maux de tête à bien des parents qui voient leur quotidien complètement chamboulé à nouveau.  

«Ça nous vire à l’envers», lance Éric Bégin, père de deux filles de 16 ans lourdement handicapées qui fréquentent cette école spécialisée située dans le secteur de Cap-Rouge à Québec, où des cas de COVID-19 ont été déclarés. 

Ses jumelles, qui ont des handicaps physiques et intellectuels, ne sont pas autonomes et ont besoin de soins constants, explique-t-il.  

«Mes filles, si on n’est pas là, elles ne font rien. Elles ne sont pas capables. Je peux bien les mettre devant la télévision 30 minutes, mais je ne veux pas non plus qu’elles passent leur journée là-dessus. C’est vraiment un casse-tête», affirme M. Bégin. 

Seul à la maison

Sa conjointe, qui est enseignante, ne peut s’absenter de son travail, si bien que le père se retrouve seul à la maison pour s’occuper de ses deux filles. 

«Je dois travailler en même temps. Je suis en fin de projet, mes minutes sont comptées. Je n’avais pas besoin de ça», laisse-t-il tomber. 

M. Bégin ne s’attendait pas à revivre si rapidement le scénario du printemps.  

«Pendant le confinement, au moins, on était les deux à la maison, on a réussi à s’en sortir. On va se le dire, il y avait peut-être la naïveté de la première fois. Là, on sait à quoi s’attendre. C’est d’autant plus décourageant.» 

M. Bégin ne remet toutefois pas en question la décision de fermer l’école, qui accueille des jeunes à la santé fragile. Une de ses filles doit d’ailleurs être ventilée la nuit. «On ne veut vraiment pas qu’elles l’attrapent, ce virus», lance-t-il. 

Du soutien scolaire?

M. Bégin ne sait pas encore si l’école Madeleine-Bergeron sera en mesure de leur fournir des services à distance pendant la période de fermeture.  

Au Centre de services scolaire des Découvreurs, on assure que du soutien sera offert pendant la période de fermeture, dont la durée n’a pas été précisée. 

«Comme au printemps quand l’école a fermé en raison du confinement, nous allons accompagner les élèves et allons faire des suivis auprès de ces derniers pour assurer la poursuite de leur apprentissage», a indiqué son porte-parole, Marc Lalancette. 

Éric Bégin affirme plutôt qu’aucun service à distance ne leur a été offert ce printemps, tout en précisant qu’il n’a que des bons mots pour cette école qui offre un soutien «extraordinaire» à ses filles.

Pas d’éclosion

À la Direction de santé publique de la Capitale-Nationale, on indique qu’il n’y a pas d’éclosions dans cet établissement.  

La «fermeture préventive» de l’école a tout de même été décrétée, pour une période indéterminée, en raison des soins de proximité qui doivent être donnés à une clientèle plus vulnérable, explique sa porte-parole, Annie Ouellet. 

Un dépistage massif sera organisé dans cette école prochainement. 

M. Bégin espère que l’école sera en mesure de réintégrer les élèves rapidement par la suite, au fur et à mesure que les résultats négatifs seront transmis. 

«J’ose espérer qu’ils vont avoir une petite pensée pour les parents», laisse-t-il tomber. 

École spécialisée Madeleine-Bergeron       

  • 105 élèves handicapés âgés de 4 à 21 ans    
  • Fermée pour une période indéterminée    
  • Située dans le secteur de Cap-Rouge    
  • Nombre de cas de COVID-19 non précisé