/qubradio
Navigation

Les orthopédagogues doivent refuser d’aller enseigner, soutient une retraitée

Les orthopédagogues doivent refuser d’aller enseigner, soutient une retraitée
Photo d'archives Jean-François Desgagnés

Coup d'oeil sur cet article

En grand désaccord avec l’idée de demander aux orthopédagogues d’aller enseigner en classe pour pallier la pénurie de main-d’œuvre, une professionnelle retraitée craint les répercussions d’une telle décision.

«Pensez-vous que ces orthopédagogues-là vont tous revenir à l’orthopédagogie?» s’est questionnée Claire Fortin, orthopédagogue à la retraite, à QUB radio, jeudi.

Mme Fortin a ajouté qu’elle demandait «à tous les orthopédagogues de refuser d’aller enseigner, malgré qu’il manque de professeurs», car il existe, selon elle, d’autres solutions qui ne désavantageraient pas autant les élèves en difficulté. 

  • ÉCOUTEZ l'entrevue de Claire Fortin à QUB radio:  

Au contraire, Mme Fortin soutient que le ministère de l’Éducation devrait faire appel à des retraités comme elle, en cette période de crise, pour qu'ils offrent des services de soutien à distance aux jeunes qui ont besoin d’aide.

«Un 20 minutes par jour avec un rapport par Skype. On joue à la grand-mère, on donne quelques petits cadeaux une fois de temps en temps», a-t-elle donné en exemple.

De son côté, la présidente de l’Association des orthopédagogues du Québec, Isabelle Gadbois, a indiqué qu’elle suivait cette situation de près, vendredi, en entrevue à QUB radio. 

  • ÉCOUTEZ l'entrevue d'Isabelle Gadbois à QUB radio:  

«Les informations que l’on a du ministère sont à l’effet que ces orthopédagogues qui ont été réaffectés, ont été réaffectés dans des classes d’adaptation scolaire et non pas des classes régulières. Va falloir quand même mettre des moyens pour tous les élèves et non pas seulement remanier. Deuxièmement, on nous dit que ce sont des affectations temporaires, que le recrutement continue de se faire et que d’autres mesures devraient être annoncées pour amener des gens en renfort», a-t-elle indiqué.

«On suit ça de très près pour que ce soit effectivement temporaire et que les orthopédagogues qui sont réaffectés ne soient pas au régulier, mais bien en adaptation scolaire», a ajouté Mme Gadbois. 

Visitez qub.radio pour ne rien manquer de notre programmation quotidienne et de nos baladodiffusions