/news/education
Navigation

Écoles en temps de pandémie: 85 millions $ pour s’adapter

Coup d'oeil sur cet article

Le gouvernement Legault a débloqué samedi 85 millions $ pour aider les écoles à mieux faire face à la COVID-19.

• À lire aussi: [EN DIRECT] Tous les développements de la pandémie

• À lire aussi: Plus de 71 000 cas de COVID-19 au Québec

De cette somme, 20 millions $ seront dédiés seulement à l’entretien des systèmes de ventilation pour éviter que le virus se propage dans l’air. Cette enveloppe s’ajoute au 1,6 milliard $ annoncé cet été pour le remplacement des systèmes de ventilation.

Le ministère de l’Éducation dit donner suite aux recommandations de l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ).

Outre la ventilation, Québec met aussi le paquet dans le transport scolaire. Les 15 millions $ disponibles à cet effet permettront d’ajouter des autobus scolaires sur les routes, un investissement nécessaire comme le nombre d’enfants est limité par véhicule afin de permettre un certain respect des normes sanitaires.

Cet argent servira aussi à rendre les rues plus sécuritaires, puisque plus d’enfants vont à l’école à pied depuis le début de la pandémie.

Par ailleurs, Québec réserve 25 millions $ à la formation et à l’embauche de personnel dans le milieu de l’éducation, anticipant des besoins plus importants à cause de la crise.

Grâce à cette annonce, Québec s’attend à ce qu’il y ait plus d’éducatrices en service de garde, notamment pour augmenter la surveillance dans les écoles et ainsi assurer le respect des mesures sanitaires.

On espère aussi attirer plus de psychologues et d’orthophonistes afin de répondre aux besoins des enfants en difficulté.

«Les sommes annoncées [...] permettront de soutenir plus efficacement tous les élèves du préscolaire, du primaire et du secondaire, et plus particulièrement ceux qui ont accumulé du retard en raison de la pandémie», a déclaré par communiqué le ministre de l’Éducation, Jean-François Roberge.

Alors que quelques écoles ont dû affronter des éclosions de COVID-19 dans les dernières semaines, Québec veut prévoir le coup et investit en masse dans l’enseignement à distance. Les 25 millions $ annoncés par Québec devraient se concrétiser par l’ajout de techniciens informatiques et par l’amélioration de la formation offerte aux enseignants.

Le gouvernement a expliqué que tous ces investissements, qui s’élèvent à 85 millions $, sont possibles grâce aux montants promis par Ottawa pour les établissements scolaires.

La présidente de la Centrale des syndicats du Québec (CSQ), Sonia Ethier, a salué la plupart des mesures annoncées tout en s’interrogeant sur l’enveloppe du fédéral.

«Le montant de 85 millions $ annoncé [samedi] et qui provient du fédéral est la pointe de l’iceberg du 432 millions $ annoncé au début du mois de septembre par le gouvernement fédéral. Où sont les 347 millions $ restants destinés aux écoles et aux élèves?» a demandé Sonia Ethier.

En outre, cette dernière croit aussi que «si l’éducation était une priorité et que les systèmes de ventilation étaient entretenus sur une base régulière, cette somme de 20 millions $ aurait pu servir directement à la réussite éducative et à l’aide aux élèves les plus vulnérables».

Mme Ethier a indiqué que le personnel est déjà épuisé, rappelant que le problème central en éducation, c’est le manque de temps et de ressources. «Tant que le gouvernement Legault ne s’attaquera pas de front à cette situation, les solutions proposées ne seront que temporaires», a-t-elle noté.