/weekend
Navigation

Les défis d’une rupture amoureuse

Coup d'oeil sur cet article

Être quitté, quitter ou choisir de se quitter d’un commun accord. Ces trois scénarios comportent chacun leur lot de peine ou de détresse. Il arrive qu’une rupture laisse des cicatrices parfois si longues à guérir qu’une vie amoureuse pleine d’espoir et de beaux moments n’est que péniblement envisageable. Et que dire de la reprise d’une vie sexuelle active après une longue période de pleurs ou de désarroi ? Certains défis se placent sur le chemin des personnes séparées, mais tous ne sont pas insurmontables ! Quels sont les principaux défis à relever après une rupture amoureuse ? 

La douleur éprouvée n’est pas automatiquement proportionnelle à la durée d’une relation, contrairement à ce que de nombreuses personnes peuvent croire. En effet, il arrive que certain.e.s ressentent une peine incommensurable après avoir rompu un lien de quelques mois.  

Le choc qui laisse une onde dévastatrice occulte tout autre événement dans la vie de la personne laissée ou qui a laissé. Rares sont les gens qui parviennent à naviguer sereinement dans ces eaux troubles – nombreux ont d’ailleurs recours à plusieurs mécanismes de défense pour passer au travers. Ces carapaces permettent à la fois de se protéger de la souffrance qui gronde, mais également de continuer à fonctionner au quotidien. Or, ces stratégies se révèlent rarement efficaces à long terme.  

Accepter de faire face à ce qui se passe constituera, pour une grande majorité, une façon de débuter un processus d’amélioration de la qualité de vie. Parfois avec de l’aide et du soutien. Cette période de choc, comme toutes les étapes d’ailleurs, n’est pas définie dans le temps, c’est-à-dire qu’elle varie énormément d’une personne à l’autre et même d’un moment de vie à un autre. Les émotions intensément vécues à ce moment bouleversent assurément et prennent parfois du temps à retomber.

Pour de nombreux professionnels de la santé, les étapes d’une rupture amoureuse ressemblent beaucoup à celles d’un deuil (déni, colère, marchandage, dépression, acceptation).  

Naviguer les eaux de la rupture

  • Le choc. Dans cette phase, il se peut que tout votre corps soit en état d’alerte : fatigue, angoisses, douleurs physiques, la tristesse, la culpabilité, la déprime... À l’inverse, peut-être que pendant une période, comme une coquille vide, vous ne ressentirez plus d’émotions ni d’envie pour qui que ce soit, comme si on vous avait arraché le cœur1.   
  • Le sevrage. Certains nourriront l’espoir d’un retour, continueront d’entretenir des liens, mais la douleur liée au manque l’emporte et force la personne à aller de l’avant.   
  • La culpabilité. L’estime de soi se voit parfois anéantie, la reconstruction demande temps et effort.   
  • La colère. À ce moment, vous vous sentez prêt.e à vous défendre, à ruer dans les brancards. La colère, bien canalisée, permet d’évoluer et de rebâtir l’estime de soi.   
  • On se relève. Le cœur plein d’espoir et de positivisme, la vie reprend des couleurs !      

Il va de soi que ces étapes peuvent se décliner en d’autres termes et faire naître un large spectre d’émotions pour chaque personne. Elles se modifient en fonction du vécu de chacun.e, mais également en fonction de la relation passée, de l’histoire et de la manière dont les choses s e sont terminées.  


1Les 5 phases incontournables du deuil amoureux, Audrey Miagat, 2016, cheminverssoi.over-blog.com/2016/11/les-5-phases-incontournables-du-deuil.html