/news/coronavirus
Navigation

Dernière mise à jour :

Suivez les derniers développements
Voir les derniers chiffres >

Québec

Nombre de cas

Canada

Nombre de cas

Monde

Nombre de cas

Décès

Virus: Boris Johnson appelle à l’unité et au devoir de vérité

Virus: Boris Johnson appelle à l’unité et au devoir de vérité
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Le premier ministre britannique, Boris Johnson, a appelé samedi à l’unité contre de futures pandémies et il a insisté devant l’ONU sur la nécessité de comprendre comment le nouveau coronavirus s’est répandu. 

• À lire aussi: Tous les développements de la pandémie

Au moment où le monde approche du million de morts de la COVID-19, «il y a un impératif moral pour l’humanité à être honnête» et à comprendre «comment la pandémie a démarré et a pu se répandre», a-t-il déclaré dans un message enregistré pour l’assemblée générale virtuelle de l’ONU.

Il ne s’agit pas de montrer du doigt tel pays ou gouvernement, «mais de savoir» pour prévenir de futures pandémies, selon Boris Johnson, qui a lui-même été durement atteint par le virus, qui a fait près de 42 000 morts au Royaume-Uni.

Il a souligné le rôle de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), qui mène une telle enquête, annonçant une hausse de 30% de la contribution britannique sur les quatre prochaines années, pour un montant de 340 millions de livres (371 millions d’euros).

«Si nous ne nous unissons pas pour diriger notre puissance de feu contre notre ennemi commun, tout le monde sera perdant», a-t-il déclaré, expliquant qu’il utiliserait la présidence britannique du G7 l’année prochaine pour «rassembler le monde après la COVID».

Le chef du gouvernement britannique propose un plan, développé notamment avec la fondation Bill et Melinda Gates, qui comprend entre autres la mise sur pied d’un réseau de centres de recherche dédiés aux zoonoses pour «identifier les pathogènes dangereux avant qu’ils ne passent de l’animal à l’homme», comme l’a fait la COVID-19.

Le plan propose de développer la capacité de production des traitements et des vaccins, de concevoir un système d’alerte précoce au niveau mondial pour «prédire les pandémies presque comme on prédit la météo», d'harmoniser les protocoles sanitaires pour toute future urgence sanitaire mondiale, ou encore de réduire les barrières commerciales qui ont entravé la riposte face au nouveau coronavirus.

Il a par ailleurs annoncé un investissement de 571 millions de livres sterling (624 millions d’euros) dans le COVAX – dispositif international pour la distribution équitable dans le monde de deux milliards de doses de vaccins en 2021.

Boris Johnson a souligné l’importance de ne pas sacrifier la sécurité à la vitesse dans le développement d’un vaccin, au risque de donner du grain à moudre aux antivaccins, qu’il a qualifiés de «dangereux obsédés».

Il a aussi annoncé une contribution en hausse de 30% de la contribution britannique à l’OMS sur les quatre prochaines années.

Un résumé pertinent de la journée,
chaque soir, grâce aux diverses
sources du Groupe Québecor Média.