/opinion/columnists
Navigation

Hommage aux courageux

Coup d'oeil sur cet article

Tant d’encre a coulé pour rapporter et déplorer le comportement des complotistes qu’on finit par oublier de souligner l’apport de tous ces gens qui contribuent, avec courage et bienveillance, à lutter contre la propagation de ce satané virus.

Nul besoin d’être un héros ou une héroïne pour contribuer à cette lutte, faut-il le rappeler. Mais pour faire preuve d’abnégation dans une situation aussi difficile que celle que nous impose la COVID, il faut tout de même du courage.  

Petits plaisirs 

Cela signifie d’annuler des rencontres avec des gens qu’on aime, des séjours pour profiter des couleurs d’automne, des sorties dans des bars et restaurants.  

De mettre une croix sur tous ces petits plaisirs de la vie qui font notre bonheur individuel, pour le bien de la collectivité.  

De sacrifier une partie de notre liberté parce que la situation sanitaire l’impose, même si on est déprimé, qu’on pleure de découragement, qu’on a peur et n’en peut plus d’être plongé dans ce tourbillon de malheur.  

De répondre à l’appel de « Je contribue » pour participer aux efforts de dépistage malgré les risques. 

Ces sacrifices auxquels la majorité des gens consentent par altruisme ont le pouvoir de faire en sorte d’éviter que des gens ne tombent malades et, dans certains cas, en meurent.  

Ça peut être vous ou un proche. Ou encore cette femme que vous côtoyez au gym. L’homme que vous servez au restaurant chaque semaine. Leurs enfants. Leurs parents. Tant de gens.  

Prise deux 

Déjà ce printemps, la propagation du virus a imposé des restrictions qui ont représenté autant de contraintes, qui ont mis en quelque sorte nos vies sur pause.  

Tous espèrent que ce virus soit mis K.O. très vite. Chaque petit sacrifice que nous effectuons y contribue. Ça fait du bien de se le rappeler, et de se supporter, tous ensemble, pour mieux vaincre.