/weekend
Navigation

Les courts d’horreur à l’honneur

Frank Appache
Photo courtoisie

Coup d'oeil sur cet article

Bien souvent confinés au circuit des festivals, les courts métrages d’horreur disposent désormais d’une toute nouvelle vitrine. Frank Appache prendra dès cette semaine les commandes de Cabane à sang, un rendez-vous télévisuel hebdomadaire pour les fans d’hémoglobine, de frissons et de sensations fortes.

L’horreur ? Frank Appache s’y connaît. Il s’y connaît très bien, même. 

Terrorisé – mais également fasciné – par l’infâme Chucky alors qu’il n’était qu’un gamin, sa passion pour l’épouvante n’a cessé de grandir depuis, forgée par les classiques du genre. Des exemples ? Le cultissime Braindead (rebaptisé Dead Alive dans certains territoires) et le catalogue entier des studios Troma lui viennent sitôt en tête. 

Puis le cinéphile a traversé l’écran pour laisser sa marque dans l’industrie à titre de réalisateur en offrant, dans les dernières années, une poignée de courts métrages. 

« Un exploit en soi »

Il est donc bien placé pour savoir que ce type de cinéma a une visibilité particulièrement réduite. 

« Faire un film, même s’il ne dure que quelques minutes, c’est un exploit en soi. Alors quand tu fais un court métrage et qu’il ne peut être vu qu’en festival, c’est un peu décevant. Il n’y a pas de vitrine pour permettre aux créateurs de montrer leurs réalisations. Et c’est aussi frustrant pour les fans qui veulent les voir », affirme Frank Apache. 

Mais ça, c’est sur le point de changer. Parce que la demande, assure l’animateur, est bien présente. Il en a eu la preuve au printemps dernier avec la première édition virtuelle de son festival Cabane à sang. La pandémie et le confinement empêchant la tenue d’une édition « régulière » de l’événement, Frank Apache s’est tourné vers le web pour présenter ses trouvailles horrifiques.

AMBIANCE CONVIVIALE

En tout, ce sont quelque 10 000 fidèles qui ont syntonisé leur diffusion en direct. C’est précisément à ce moment-là qu’il a su que le festival pourrait très bien être adapté en une nouvelle formule télévisuelle, présentée hebdomadairement sur les ondes de Frissons TV à compter de mercredi. 

« J’ai vu que les gens avaient réellement un appétit pour les courts métrages d’horreur. Alors là, on va leur en donner, mais on va aussi en profiter pour faire des entrevues avec leurs créateurs. On va faire des blagues, mais on veut aussi être instructifs sans tomber dans le côté intellectuel ou trop cérébral. Bref, ça va être fait dans la même ambiance conviviale que le festival, comme si on jasait d’horreur autour d’une bière », précise Frank Appache. 

100 % HORREUR

Mais attention aux habitués de Cabane à sang : les règles ont changé pour cette nouvelle incarnation. 

Alors que le festival lui-même ouvrait grand la porte à tout ce qui touchait de près ou de loin le fantastique, le choquant, le hors-norme et même le bizarrement inclassable (lire : trash), l’émission, elle, rétrécit son entonnoir. Le contenu qui sera présenté sera 100 % horreur, histoire de mieux cadrer avec le mandat de la chaîne Frissons TV. 

Frank Appache promet ainsi de scruter l’horreur sous toutes ses formes... et ses budgets.

« Le facteur divertissement est beaucoup plus important que l’esthétique. Alors oui, il va y avoir du plus léché, mais aussi du très cheap. Ça montre qu’on peut faire triper les fans, même si on n’a pas de grands moyens », conclut-il. 


► Cabane à sang sera diffusée les mercredis à 20 h 30 sur les ondes de Frissons TV.