/news/politics
Navigation

Course au PQ: Bastien propose la mise en berne des drapeaux le 17 avril

POL-DEBAT-PQ
Captures d’écran, TVA Nouvelles Le candidat à la chefferie du PQ Frédéric Bastien

Coup d'oeil sur cet article

Le candidat à la chefferie du Parti québécois Frédéric Bastien propose d’instaurer une journée nationale de commémoration en mettant les drapeaux en berne le 17 avril, date où a été promulguée la loi sur le rapatriement de la constitution par le gouvernement libéral de Pierre Elliott Trudeau en 1982.

Pour le candidat, historien de formation et professeur d’histoire au Collège Dawson, ce «coup d’État constitutionnel», approuvé par neuf provinces lors de la «nuit des longs couteaux» du 4 au 5 novembre, a «ouvert la porte à l’isolement du Québec».

La cérémonie du 17 avril 1982 s’est déroulée en présence de la reine Élisabeth, qui a signé le document conjointement avec M. Trudeau.

«Chaque année, et je m’y engage, les drapeaux devraient être mis en berne partout au Québec pour se remémorer l’une des pires injustices de notre histoire, dont les conséquences néfastes continuent de se faire sentir avec la Charte canadienne des droits et libertés, qui a récemment permis à Nathalie Normandeau d’éviter un procès, entre autres», a déclaré Frédéric Bastien.

M. Bastien a rappelé que plusieurs nations autochtones à travers le pays avaient mis en berne leur drapeau, dans les années 80, pour souligner leur opposition au projet.

L’idée de Frédéric Bastien «s’insérerait dans une politique plus large de commémoration», a-t-il fait savoir, en soulignant que le Québec «doit se doter d’une politique de mémoire».

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.