/news/politics
Navigation

COVID-19: le Bloc veut une commission d'enquête sur le travail du fédéral

COVID-19: le Bloc veut une commission d'enquête sur le travail du fédéral
Photo d'archives, JEAN-FRANÇOIS DESGAGNÉS

Coup d'oeil sur cet article

Le Bloc québécois propose la mise sur pied d’une commission d’enquête pour évaluer la réponse du fédéral à la crise de la COVID-19 ainsi que le transfert au Québec de la gestion complète du programme des travailleurs étrangers temporaires dans le cadre de son plan de relance économique présenté lundi.

• À lire aussi: Tous les développements de la pandémie de COVID-19

«Je pense que les seuls éléments relatifs à l’immigration ou aux travailleurs étrangers qui devraient rester sous la juridiction fédérale sont ceux qui ont des liens avec la sécurité», a soutenu le chef bloquiste, Yves-François Blanchet, lundi, au moment de dévoiler la feuille de route mise au point au terme de consultations dans les régions du Québec. 

  • Écoutez l'analyse de Caroline St-Hilaire et d'Antoine Robitaille avec Benoit Dutrizac sur QUB radio:   

Il souhaite ainsi que la durée des visas de travail soit revue à la hausse et que des permis triennaux pouvant être prolongés annuellement soient fournis.

«Il faut enlever de la paperasserie, baisser les coûts, créer de la prévisibilité pour les producteurs agricoles et pour l’ensemble des secteurs économiques qui ont besoin de main-d’œuvre étrangère, en particulier saisonnière», a ajouté M. Blanchet en point de presse à Gatineau.

Dans son plan intitulé «Le Québec choisit. Le Bloc agit», la formation souverainiste demande aussi à Ottawa de fournir, dès cet automne, des projections des finances publiques pour les trois prochaines années ainsi qu’un plan pour garder le cap sur son engagement de longue date de réduire le ratio de la dette par rapport au PIB.

«Il faudra avoir un budget. J’espère qu’on nous ne demandera pas de nous contenter d’une mise à jour économique», a martelé le chef bloquiste. C'est toutefois ce que laissait présager le discours du Trône, présenté la semaine dernière.

Le Bloc québécois réitère aussi des demandes telles que la hausse de la contribution fédérale aux coûts en santé à 35%, par le biais des transferts en santé, et l’augmentation de la sécurité de la vieillesse de 110$ par mois pour les aînés, à partir de 65 ans.

On somme aussi les libéraux de Justin Trudeau de mettre au pas, avant Noël, les géants du web en les forçant notamment à verser une redevance de 3% sur leurs activités au Canada consacrées aux arts et médias.

La formation souverainiste revient, en outre, sur son idée d’accorder une période de grâce de huit mois sur les pénalités et intérêts des impôts à payer par les bénéficiaires «non frauduleux» de la Prestation canadienne d’urgence (PCU).

Par ailleurs, le Bloc souhaite la mise en place de mesures de protection des fleurons de l’économie québécoise contre les prises de contrôle étrangères. Il estime que cela pourrait passer par un plus grand recours à la Loi sur Investissement Canada et par des négociations avec Québec pour modifier la Loi sur les sociétés par actions.

Sur le plan de la lutte aux changements climatiques, ce parti souhaite notamment que des sommes non dépensées dans le projet d'expansion de l'oléoduc Trans Mountain aillent «vers des projets d’énergie renouvelable créateurs d’emplois, dont une large part pourra être réservée à l’Alberta pour soutenir sa transition verte».

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.