/news/coronavirus
Navigation

Dernière mise à jour :

Suivez les derniers développements
Voir les derniers chiffres >

Québec

Nombre de cas

Canada

Nombre de cas

Monde

Nombre de cas

Décès

Des profs réclament le port temporaire du masque en classe en zone rouge

Coup d'oeil sur cet article

Alors que les cas de COVID-19 se multiplient dans le réseau scolaire, les syndicats représentant les enseignants de Québec et de Montréal réclament le port du masque en classe par les élèves dans certaines circonstances, en zone rouge.

• À lire aussi: Passage en zone rouge: quel impact pour les écoles?

• À lire aussi: COVID-19: 750 nouveaux cas et un décès supplémentaire au Québec

• À lire aussi: COVID-19: Québec et Montréal passeront en zone rouge, Legault fera le point à 17h30

Le premier ministre François Legault a affirmé lundi que rien ne change dans les écoles malgré le passage au niveau d’alerte maximale dans trois régions, du moins « pour l’instant ».

Or, des syndicats d’enseignants considèrent que les élèves devraient porter le masque en classe de façon temporaire, pendant 14 jours, dans les écoles où des éclosions de COVID-19 ont été recensées.

« Il va falloir que les spécialistes s’y penchent dans les écoles où il y a des cas, affirme Daniel Gauthier, président du Syndicat des enseignants de la région de Québec (SERQ). Ce serait cohérent. Tout ce qu’on veut, c’est rester le plus longtemps possible à l’école. »

Masque à moins de deux mètres

La demande est la même du côté de l’Alliance des professeures et professeurs de Montréal. 

Ce syndicat réclame par ailleurs que les élèves portent le masque de façon systématique lorsqu’ils sont à moins de deux mètres d’un adulte dans l’école, ce qui arrive très fréquemment, selon sa présidente, Catherine Beauvais-St-Pierre.

« On le sait que ce n’est pas l’idéal pour les élèves, mais il n’y a rien qui est idéal présentement. Si on veut continuer d’aller à l’école, il va falloir qu’on prenne des mesures plus importantes, même si ce n’est pas super agréable », affirme-t-elle.

Dans plusieurs écoles surpeuplées de Montréal, la distanciation physique au quotidien est tout simplement impossible, ajoute-t-elle. « C’est un concept théorique très difficile à appliquer. »

« Incohérent »

Avant la tenue du point de presse, lundi, les deux syndicats enseignants avaient réclamé un durcissement des mesures sanitaires dans les écoles avec passage en zone rouge.

« Si on ne resserre pas certaines mesures dans les écoles où il y a des cas, on va s’en aller vers des fermetures, a lancé Daniel Gauthier. On ne veut pas aller là. »

De son côté, Mme Beauvais-St-Pierre a affirmé que « ce serait complètement incohérent de ne rien changer dans les écoles » en zone rouge.

Des cas dans 543 écoles

Selon le dernier bilan gouvernemental, 543 écoles ont rapporté des cas de COVID-19 depuis le début de l’année scolaire, et 475 classes sont présentement fermées.

Un résumé pertinent de la journée,
chaque soir, grâce aux diverses
sources du Groupe Québecor Média.