/entertainment/tv
Navigation

Des tournages en zone rouge

Les premiers tours de manivelle sont donnés sur Alertes et La Maison-Bleue

La Maison-Bleue
Photo courtoisie Guy Nadon reprend son rôle de président du Québec dans La Maison-Bleue.

Coup d'oeil sur cet article

Bien que Montréal vient d’entrer en «zone rouge », trois nouveaux tournages démarrent cette semaine : un film (Au revoir le bonheur) et deux séries (Alertes, La Maison-Bleue). Plus que jamais, le mot d’ordre est «vigilance», indiquent les producteurs.

• À lire aussi: Nouvelles restrictions en zone rouge: ils pensaient avoir tout fait pour éviter une autre fermeture

• À lire aussi: Encore des sacrifices pour 5 millions de Québécois

• À lire aussi: Zone rouge: permis ou interdit? Ouvert ou fermé?

Lundi, le secteur télévisuel attendait avec impatience le point de presse du premier ministre du Québec, François Legault, qui promettait de détailler les mesures restrictives imposées aux régions en «alerte maximale».

L’inquiétude qu’on ressentait chez quelques producteurs en journée s’est évaporée en début de soirée ; les restrictions épargnaient les plateaux de tournage.

Plusieurs avaient prévu cette annonce. Car depuis la reprise des activités du mois de juin, aucune éclosion de COVID-19 n’a frappé de plateau de tournage, nous confirme la Dre Marie-France Raynault, spécialiste en santé publique qui accompagne le milieu culturel dans cette relance.

Le compteur à zéro

Pour maintenir le compteur à zéro et conserver ce dossier immaculé, les équipes appliquent scrupuleusement les règles du Guide des normes sanitaires en milieu de travail émis au printemps, indique Charles Lafortune, vice-président, contenu et création chez Pixcom, la boîte de production derrière Alertes, une série dérivée d’Alerte Amber, en tournage à Boucherville.

Frédéric Pierre, Sophie Prégent et Mylène Saint-Sauveur seront en vedette dans Alertes à TVA.
Photo Yan Turcotte
Frédéric Pierre, Sophie Prégent et Mylène Saint-Sauveur seront en vedette dans Alertes à TVA.

«On respecte le protocole, on garde les deux mètres, on stérilise les accessoires, on porte le masque, la visière... On est super vigilant, parce que c’est en tournant les coins ronds qu’il risque d’y avoir une éclosion», souligne Charles Lafortune.

Mettant en vedette Sophie Prégent, Guy Jodoin, Frédéric Pierre et Mylène St-Sauveur, Alertes plongera les téléspectateurs dans l’univers d’une escouade spéciale pour personnes disparues dès janvier à TVA. De son côté, la saison 2 de La Maison-Bleue devrait atterrir sur ICI Tou.tv Extra cet hiver. Conçue par Ricardo Trogi et Daniel Savoie, cette comédie dans laquelle Guy Nadon dirige un Québec indépendant compte également sur Anne-Marie Cadieux, Karine Gonthier-Hyndman, Patrick Drolet et Geneviève Schmidt.

Il ne s’agit pas des seules séries télé en tournage cet automne. Puisque tout était suspendu au printemps, plus d’une douzaine de plateaux roulent présentement, incluant Les pays d’en haut, Les beaux malaises et L’Échappée.

Aux dires de Louis-Philippe Drolet, qui produit La Maison-Bleue et L’œil du cyclone pour KOTV, tourner en pandémie exige beaucoup d’organisation, mais jusqu’à présent, les choses se déroulent bien. «Ce qui est stressant, c’est de s’assurer qu’après leur journée de travail, quand ils rentrent chez eux, nos employés respectent les consignes du gouvernement, c’est-à-dire pas de soupers de famille, pas d’activités de groupe, etc.»

Au cinéma

Malgré une deuxième vague qui commence à déferler, les tournages de films battent également leur plein. Au cours des 24 dernières heures, Ken Scott a donné les premiers tours de manivelle sur Au revoir le bonheur, une comédie dotée d’une distribution 5 étoiles avec Antoine Bertrand, Patrice Robitaille, Louis Morissette, François Arnaud, Julie Le Breton et Pierre-Yves Cardinal.

Le réalisateur Ken Scott entame le tournage du film Au revoir le bonheur.
Photo Chantal Poirier
Le réalisateur Ken Scott entame le tournage du film Au revoir le bonheur.

Joint au téléphone, le producteur du long métrage, Christian Larouche, soutient qu’en raison du contexte, une prudence accrue s’impose, à Montréal comme aux Îles-de-la-Madeleine, où l’équipe de tournage se déplacera à compter du 6 octobre. «Il faut suivre les règles. Elles sont sévères, mais elles marchent. Il faut donner l’exemple.»