/sports/hockey
Navigation

Enfin un champion!

Le Lightning couronné après une saison de 362 jours

Coup d'oeil sur cet article

EDMONTON | Le dernier son de la sirène, la remise du trophée, les joueurs qui célèbrent dans un aréna vide.

• À lire aussi: Rêve éveillé

Non, cette description n’est pas celle des célébrations suivant le match de championnat de la Ligue de hockey des mauvais compagnons du dimanche matin. C’est plutôt celle de la victoire du Lightning de Tampa Bay qui, en battant les Stars de Dallas par la marque de 2 à 0, a remporté la prestigieuse coupe Stanley, lundi soir, dans la bulle d’Edmonton.

  • Écoutez la chronique de Jean-Charles Lajoie avec Benoit Dutrizac sur QUB Radio:

La deuxième de son histoire, mais assurément la plus bizarre. Et ce, peut-être à tout jamais. Plus tôt cette semaine, Jon Cooper avait parlé d’une « saison qui ne veut pas finir ». Il n’était pas loin de la vérité. 

Pas moins de 362 jours se sont écoulés entre la première journée du calendrier régulier, le 2 octobre, et la présentation de la coupe Stanley par Gary Bettman. Il s’agit pratiquement d’une année civile complète. On parle également de 65 jours dans les bulles de Toronto et d’Edmonton.

L’attaquant Brayden Point a d’ailleurs souligné le caractère particulier de ce championnat pour les joueurs du Lightning.

« La beauté de notre équipe, c’est que tout le monde a contribué, a-t-il déclaré. C’est ce qui rend cette victoire encore plus spéciale. » 

  • ÉCOUTEZ la chronique sportive de Jean-François Baril au micro de Pierre Nantel sur QUB radio:   

Le conn-smythe à Hedman

Avec ses 10 buts, le troisième plus haut total pour un défenseur en séries éliminatoires, Victor Hedman s’est vu remettre le trophée Conn-Smythe à titre de joueur le plus utile des séries.

Utilisé dans toutes les facettes du jeu par Jon Cooper, le Suédois a passé plus de 25 minutes sur la glace par rencontre.

Le Lightning n’a rien donné aux Stars... à part de solides mises en échec. Complètement embouteillés, les hommes de Rick Bowness n’avaient dirigé que huit tirs sur le filet d’Andrei Vasilevskiy après deux périodes. Les Stars y sont allés d’une poussée du désespoir en étant plus menaçants en troisième, mais se sont butés à la muraille russe.

Tiré la plupart du temps par ses têtes d’affiche, le Lightning a pu compter sur la contribution de ses joueurs de soutien. Alexander Volkov a provoqué une punition qui a mené, quelques instants plus tard, au but de Brayden Point.

Puis, Patrick Maroon, avec un superbe jeu pour intercepter une passe au vol en zone neutre, a préparé le but de Blake Coleman en compagnie de Cédric Paquette. Coleman, celui-là même que Julien BriseBois a acquis en retour d’un choix de premier tour et de l’espoir de premier plan, Nolan Foote, à l’approche de la date limite des transactions.

 

Ce qu’on a remarqué...  

Le nom de Joseph sur la coupe

Jon Cooper a inséré Alexander Volkov à la place de Carter Verhaeghe. Le Russe enfilait ainsi son uniforme pour la première fois depuis le 13 février. Ce faisant, Mathieu Joseph est devenu le seul patineur du Lightning à n’avoir joué aucun des 25 matchs du Lightning dans la bulle. Au moins, le Québécois a disputé plus de la moitié des rencontres du Lightning en saison régulière (37 sur 70), ce qui assure que son nom soit gravé sur la coupe Stanley.

Vasilevskiy au sommet

Le gardien Curtis McElhinney a vécu la même chose. Dans son cas cependant, il faut dire que son rôle de second à Andrei Vasilesvkiy ne lui laissait que très peu de chance de voir de l’action. D’ailleurs, Vasilevskiy est devenu le gardien ayant disputé le plus de minutes dans un parcours éliminatoire. Avec 1708 min 12 s, il a surpassé les 1655 minutes accumulées par Miikka Kiprusoff devant le filet des Flames de Calgary, lors des séries de 2004.

Radulov dans son assiette ?

Reconnu comme un tireur, Alexander Radulov s’est curieusement retenu au cours de cette finale. Bien qu’il était en bonne position pour s’exécuter, il a souvent opté pour une passe. Blessure ou perte de confiance devant Vasilevskiy ? Difficile à dire. Au cours de la saison, il a maintenu une moyenne de 2,2 tirs par match. En finale, cette moyenne a chuté à 1,5.

+
Brayden Point
Brayden Point a donné le ton au match en marquant son 14e but des séries. Il a abaissé le record d’équipe qui appartenait à Tyler Johnson depuis 2015.
-
Jamie Benn
Comme dans le reste de cette série, on n’a pas vu le capitaine des Stars. Sauf quand il a rudoyé Yanni Gourde près du filet d’Anton Khudobin. Il a récolté un seul point en finale.
2
0
Première période
1-TB: Brayden Point (14) (Kucherov, Hedman)AN-12:23
Punitions: Cogliano (Dal) 6:32, Klingberg (Dal) 11:58, Hedman (TB) 18:36.
Deuxième période
2-TB: Blake Coleman (5) (Paquette, Maroon)7:01
Punitions: McDonagh (TB) 8:02, Perry (Dal) 9:22.
Troisième période
Aucun but.
Punitions: Punition: McDonagh (TB) 15:27.
Tirs au but
Tampa Bay 11 - 10 - 8 - 29 Dallas 4 - 4 - 14 - 22
Gardiens:
TB: Andrei Vasilevskiy (G, 18-7). Dal: Anton Khudobin (P, 14-10).
Avantages numériques:
TB: 1 en 3, Dal: 0 en 3
Arbitres:
Kelly Sutherland, Wes McCauley.
Juges de lignes:
Matt MacPherson, Brad Kovachik.
Brayden Point
Andrei Vasilevskiy
★★
Blake Coleman
★★★