/news/currentevents
Navigation

Le plus influent Hells Angels perd son permis de conduire

Troisième infraction pour cellulaire au volant en deux ans pour Martin Robert

GEN-MARIAGE-HELLS-ANGELS
Photo d'archives Martin Robert, photographié lors de son arrivée à la salle de réception Le Windsor pour son mariage, au centre-ville de Montréal, le 1er décembre 2018.

Coup d'oeil sur cet article

Un leader des Hells Angels vient de perdre son permis de conduire pour une semaine après s’être fait prendre pour une troisième fois à parler au volant avec un cellulaire dans une main.

Martin Robert, qui est considéré comme l’un des plus influents membres du gang de motards au Québec, pourrait également devoir débourser environ 1500 $ en amende et en frais judiciaires à la suite de cette récidive survenue vendredi soir dernier.

Le Hells Angels de 45 ans circulait sur l’autoroute 15 en direction nord, à la hauteur de Mirabel, lorsque des patrouilleurs à moto de la Sûreté du Québec (SQ) l’ont intercepté vers 18 h 30, a appris Le Journal.

Le conducteur, qui était seul au volant du véhicule blanc de marque Volvo immatriculé au nom de sa conjointe, Annie Arbic, aurait été observé en train de parler en conduisant avec un téléphone en main, selon nos informations.

Martin Robert en était alors à sa troisième infraction du genre en l’espace de deux ans, d’après nos sources.

Cette deuxième récidive a automatiquement entraîné la suspension immédiate de son permis de conduire pour une période administrative de sept jours, tel que la loi le prévoit. Cinq points d’inaptitude se sont aussi ajoutés à son dossier de conduite.

Mariage somptueux

Le puissant motard a également dû trouver un moyen de se faire reconduire chez lui puisque les policiers ont fait remorquer sur-le-champ la Volvo au volant de laquelle il s’est fait arrêter.

Malgré tout, Martin Robert s’est montré coopératif avec les policiers et n’aurait pas cherché à contester ce qu’ils lui reprochaient, d’après nos informations.

Membre des Hells depuis 2002, Robert est mieux connu du grand public pour ses somptueuses, mais controversées noces en plein centre-ville de Montréal le 1er décembre 2018, lors desquelles il a uni sa destinée à Annie Arbic dans la chic salle de bal Le Windsor en présence de plusieurs motards et mafiosos.

Mme Arbic, qui a été condamnée à 42 mois de pénitencier pour gangstérisme en 2008, est la fille de Sharon Simon, que les médias avaient surnommée « la reine de Kanesatake » puisqu’elle y avait dirigé une prolifique organisation de narcotrafiquants.

  • Écoutez la chronique de Nicole Gibeault, juge à la retraite, à QUB Radio:

Dans le milieu policier, on estime que Martin Robert, un ex-porte-couleurs des défunts motards Death Riders, est possiblement le plus influent Hells Angels de la province à l’heure actuelle.

Martin Robert est l’un des rares Hells québécois à détenir le statut spécial de membre « World ». Cet écusson cousu sur ses « patches » ornées de la tête de mort emblématique des Hells consacre l’élite internationale de cette bande.

Lors de l’opération SharQc d’avril 2009, il s’était esquivé des policiers pour aller se réfugier au Mexique. On l’avait capturé, neuf mois plus tard, dans une discothèque de Cancún. 

Robert avait ensuite été reconnu coupable de complot de meurtre et avait été libéré après cinq ans passés derrière les barreaux.


En 2018, année où le gouvernement a adopté des pénalités plus sévères en la matière, plus de 33 000 infractions liées à l’utilisation illégale d’un cellulaire au volant ont été sanctionnées par les policiers au Québec. C’est encore beaucoup, mais tout de même deux fois moins de cas qu’en 2013.