/news/green
Navigation

Un habitat deux fois plus gros pour Eddy

L’Aquarium inaugure le nouvel enclos des ours blancs

Eddy est seul dans son enclos pour le moment, mais l’Aquarium souhaiterait accueillir trois autres ours blancs dans le même espace.
Photo Catherine Bouchard Eddy est seul dans son enclos pour le moment, mais l’Aquarium souhaiterait accueillir trois autres ours blancs dans le même espace.

Coup d'oeil sur cet article

L’Aquarium de Québec ouvre le nouvel enclos de son ours blanc, appelé Eddy, au public dès aujourd’hui, après une fermeture de 20 mois.  

Eddy est seul dans son enclos pour le moment, mais l’Aquarium souhaiterait accueillir trois autres ours blancs dans le même espace.
Photo Catherine Bouchard

Tout a été pensé pour améliorer le milieu de vie de l’ours, en plus d’optimiser l’expérience des visiteurs. L’habitat est divisé en différentes zones qui communiquent naturellement entre elles, et le décor a été conçu de façon à recréer un environnement plus sauvage. Le nouvel environnement, dont la superficie a doublé, favorisera donc l’adoption de comportements plus naturels chez l’animal, en plus de permettre une meilleure interaction avec ses visiteurs. 

Eddy est seul dans son enclos pour le moment, mais l’Aquarium souhaiterait accueillir trois autres ours blancs dans le même espace.
Photo Catherine Bouchard

« Nous sommes passés d’une superficie de 10 000 pieds carrés à 20 000 pieds carrés », indique Marie-Pierre Lessard, conservatrice à l’Aquarium. 

Elle ajoute que le sol a été surélevé, de manière à ce que les visiteurs puissent mieux voir Eddy, l’ours blanc de l’Aquarium, mais aussi pour que ce dernier voie mieux les curieux qui viennent lui rendre visite. 

Eddy est seul dans son enclos pour le moment, mais l’Aquarium souhaiterait accueillir trois autres ours blancs dans le même espace.
Photo Catherine Bouchard

« Ça crée un effet de proximité que nous n’avions pas avant », poursuit Mme Lessard. 

Toutes les sections sont traversées par une rivière qui se termine dans un gros bassin, séparé du public par une vitrine faisant 16 pieds de hauteur. La grosse bête blanche pourra s’y baigner comme bon lui semble.  

Le projet, évalué à 7,5 M$, a été réalisé dans le but de répondre aux exigences d’Aquariums et zoos accrédités du Canada. 

Eddy est seul dans son enclos pour le moment, mais l’Aquarium souhaiterait accueillir trois autres ours blancs dans le même espace.
Photo Catherine Bouchard

« Nous y répondions déjà, mais ça change tellement vite, donc on a décidé d’y aller avec le tout pour le tout pour s’assurer que l’on répond aux normes pour longtemps », précise la conservatrice. 

« L’ours polaire est un produit fort à l’Aquarium, souligne la directrice Elizabeth Tessier. C’est bon de se questionner et se réinventer, de voir comment on présente l’animal aux gens et voir ce que l’on peut amener de plus aux visiteurs. » 

Eddy est seul dans son enclos pour le moment, mais l’Aquarium souhaiterait accueillir trois autres ours blancs dans le même espace.
Photo Catherine Bouchard

Eddy s’habitue tranquillement à son nouvel environnement depuis une semaine. Sous peu, il aura accès à une seconde partie, où un bassin et une chute seront à sa disposition. Il aura aussi une tanière bien à lui, juste à côté d’un grand observatoire couvert, qui offre une vue à 270 degrés aux visiteurs.

  • Au moment de mettre sous presse lundi, l’Aquarium de Québec ne savait pas si le passage de la région en zone rouge allait avoir un impact sur son ouverture.