/news/coronavirus
Navigation

Dernière mise à jour :

Suivez les derniers développements
Voir les derniers chiffres >

Québec

Nombre de cas

Canada

Nombre de cas

Monde

Nombre de cas

Décès

Zone rouge: les restaurateurs craignent d’écoper

Bloc travail emploi restaurant employés
Photo Fotolia

Coup d'oeil sur cet article

Face à la résurgence de la COVID-19 au Québec, des associations représentant des restaurants et des bars de la province ont demandé au gouvernement du Québec de ne pas imposer des mesures qui les empêcheraient de recevoir des clients dans les régions qui passeront en zone rouge comme Québec et Montréal.

• À lire aussi: COVID-19: Québec et Montréal passeront en zone rouge, Legault fera le point à 17 h 30

• À lire aussi: COVID-19: 750 nouveaux cas et un décès supplémentaire au Québec

• À lire aussi: Tous les développements de la pandémie de COVID-19

«Cette option doit être évitée à tout prix», a déclaré l’Association Restauration Québec (ARQ) par communiqué, lundi, «parce que la fermeture des salles à manger, même pour une ou deux semaines, signifierait la fermeture définitive de nombreux restaurants».

L’Association souligne que l’industrie de la restauration est mal en point en raison de la pandémie. Elle affirme que les revenus sont en baisse de 34 % depuis le début de l’année par rapport à 2019. 

  • Écoutez l'entrevue du vice-président des affaires publiques chez l'Association Restauration Québec avec Benoît Dutrizac sur QUB radio:   

«À Montréal, c’est encore bien pire, les restaurants ont accusé une baisse de leurs ventes de 50 % en juillet dernier en comparaison avec le même mois en 2019. Les prochains mois, avec la fermeture des terrasses et une période des fêtes qui sera vraisemblablement compromise, étaient déjà une source d’inquiétude pour les exploitants», a précisé l’ARQ.

En plus du manque de revenu, elle note que les restaurants épongeraient aussi des pertes liées à de la nourriture qui serait gaspillée.

  • Écoutez la chronique de Danny St-Pierresur QUB radio:

L’ARQ a fait connaitre sa position par courriel, lundi matin, au ministre de la Santé et des Services sociaux. Elle a mentionné que les restaurants respectent les règles sanitaires et que les autorités sont à même de le vérifier, contrairement aux rassemblements dans des logements.

La Corporation des propriétaires de bars, brasseries et tavernes du Québec, ainsi que l’Union des tenanciers de bars du Québec ont aussi émis des inquiétudes similaires. Dans une lettre conjointe envoyée aux autorités, ces deux regroupements soutiennent que de fermer les bars ne ferait qu’empirer la situation, puisque cela pousserait les gens à se réunir dans des lieux privés. Selon la Corporation et l’Union, viser les bars, c’est identifier «la mauvaise cible».

Ils ont ajouté que les établissements qu’elles représentent respectent en très forte majorité les règles sanitaires imposées par le gouvernement du Québec. 

APPEL À TOUS

Vous avez vaincu la COVID-19? Le Journal est à la recherche de personnes guéries du coronavirus et qui aimeraient témoigner.

Écrivez-nous à jdm-scoop@quebecormedia.com

Un résumé pertinent de la journée,
chaque soir, grâce aux diverses
sources du Groupe Québecor Média.