/finance/business
Navigation

Zones rouges: des propriétaires de restaurants de l'Estrie inquiets

Coup d'oeil sur cet article

Alors que Montréal et Québec passent au rouge, des propriétaires de restaurants de l’Estrie sont inquiets pour leur avenir.

• À lire aussi: Zone rouge: une partie du Québec de nouveau confinée

• À lire aussi: Tous les développements de la pandémie de COVID-19

C'est le cas de Dominic Lapointe, propriétaire de la brasserie Daniel Lapointe, sur la rue Principale, à Granby. 

En effet, de nombreux clients ont appelé pour annuler leur réservation de groupe. 

Inversement, les Montréalais sont de plus en plus nombreux à appeler pour se réserver une table, a indiqué M. Lapointe. Même s'il s’agit majoritairement de touristes qui prévoient une escapade dans la région, il ne peut s'empêcher de craindre une propagation du virus dans la région. 

Des restaurateurs sherbrookois partagent les mêmes préoccupations, même s'ils considèrent leur salle à manger tout aussi sécuritaire, sinon plus, que les foyers où se tiennent des rassemblements. 

Les restaurateurs ont beau tenir un registre de la clientèle, ils voient difficilement comment ils pourraient refuser l'accès à leur commerce à des personnes qui viennent d’une autre région. 

Pour l'instant, les propriétaires ne craignent pas un nouveau confinement, mais ils sont conscients que leur capacité d'accueil pourrait être réduite si la région change de niveau d'alerte en passant du jaune à l’orange. 

APPEL À TOUS

Vous avez vaincu la COVID-19? Le Journal est à la recherche de personnes guéries du coronavirus et qui aimeraient témoigner.

Écrivez-nous à jdm-scoop@quebecormedia.com