/sports/hockey/canadien
Navigation

La priorité: Gallagher

Le Tricolore a entamé les négociations avec l’attaquant

HKN-HKO-SPO-MONTREAL-CANADIENS-V-PHILADELPHIA-FLYERS---GAME-FIVE
Photo AFP Brendan Gallagher compte deux saisons de plus de 30 buts à son actif.

Coup d'oeil sur cet article

Jake Allen comme adjoint à Carey Price. Joel Edmundson pour ajouter du muscle et de la robustesse à la ligne bleue. Prolongation de contrat de quatre ans pour Jeff Petry. Marc Bergevin a déjà attaqué plusieurs dossiers et il n’a pas terminé son travail. 

• À lire aussi: Bergevin déboulonne des rumeurs

Le DG du Canadien a confié en entrevue téléphonique au Journal qu’il fera de l’ailier Brendan Gallagher sa prochaine cible.

Bergevin n’a pas caché son jeu, il aimerait offrir une prolongation de contrat au petit numéro 11 avant le début de la prochaine saison, dont la date demeure encore inconnue. 

« Oui, il y a eu de petites discussions avec Gallagher et son agent, mais rien de majeur, a affirmé Bergevin. Je voudrais y arriver. J’ai parlé à Gally et son agent, et je sens qu’ils ont aussi de l’intérêt pour une prolongation de contrat. Mais on verra. Ça prend toujours deux parties pour trouver une entente. Il faut que l’argent et la durée de l’entente soient satisfaisants pour les deux clans.  

« Il ne faut pas oublier qu’il y aura un plafond salarial [81,5 millions] pour les deux prochaines années, et probablement les trois prochaines saisons, a-t-il poursuivi. Il faut rester conscient de cette réalité, mais je ne sais pas à quel point les joueurs le sont. Ils pensent à eux et c’est normal. Mais moi, je dois gérer en fonction du plafond salarial à 81,5 millions. »

Comme Petry ?

Il y a cinq jours, Petry a accepté une prolongation de contrat de quatre ans et 25 millions. Le défenseur de 32 ans gagnera donc 6,25 millions à partir de la saison 2020-2021. Petry a renoncé à la possibilité d’attaquer le marché des joueurs autonomes à l’été 2021 pour poursuivre son séjour à Montréal. 

Gallagher pourrait opter pour la même stratégie. L’ailier de 28 ans empochera 3,75 millions en 2020-2021. Avec deux saisons de plus de 30 buts à son palmarès, il sera à la recherche d’une bonne augmentation salariale. Il n’est pas impossible d’envisager un contrat de près de six millions. Mais Bergevin n’a pas offert de chiffres.  

Danault en attente

Phillip Danault et Tomas Tatar sont deux autres attaquants qui joueront la dernière année de leur contrat au cours de la prochaine saison. Si Petry a déjà un contrat en poche et que Gallagher se retrouve à la table des négociations, Danault devra patienter. 

« Je n’ai pas encore regardé pour Phil, a précisé le DG du Tricolore. Mon prochain dossier est Gallagher. Je fais ça un à la fois. »

Bergevin n’a pas fait une grosse histoire avec les déclarations de Danault disant qu’il voulait rester l’un des deux premiers centres avec le Canadien malgré l’émergence de Nick Suzuki et de Jesperi Kotkaniemi. 

« Moi, j’ai une philosophie simple. Tu seras placé où tu mérites de jouer, a répondu Bergevin. Quand tu joues bien, tu as un bon temps de jeu. Quand tu joues moins bien, tu es moins utilisé. C’est tout. Ce n’est pas juste pour Phil, ça vaut pour tout le monde. » 

Bergevin en rafale  

HKN-HKO-SPO-MONTREAL-CANADIENS-V-PHILADELPHIA-FLYERS---GAME-FIVE
Photo PIerre-Paul Poulin

Caufield : incertitude

Cole Caufield poursuivra-t-il son apprentissage au Wisconsin comme le veut son entraîneur Tony Granato ?

« Granato va prêcher pour sa paroisse. Il ne veut pas perdre Cole Caufield et je le comprends. Mais Caufield aura besoin de jouer. La décision reviendra au joueur. J’ai parlé à Cole. Il y a du hockey en Europe, mais on n’a pas recommencé dans la NCAA. Pour l’instant, il aime mieux attendre. Je suis d’accord avec ça. Mais si la NCAA annule ou repousse trop sa saison, Cole aura besoin de jouer. Il ne peut pas passer un hiver sans jouer. »

Un espoir impressionne

Le DG a eu de bons mots pour le défenseur Mattias Norlinder, un choix de 3e tour en 2019.

« Wow ! C’est un de nos très beaux espoirs. Il y a ceux qui sont déjà à Montréal comme Kotkaniemi, Suzuki, Romanov. Après ce groupe, c’est probablement Norlinder qui nous impressionne le plus. J’aime son jeu dans l’ensemble. Il est un très bon défenseur. Il fait aussi partie de l’échange avec Vegas pour Pacioretty. Nous avions échangé un choix de deuxième tour, acquis de Vegas, pour reculer et recevoir un choix de troisièmetour et un autre au cinquième tour. »

Quel avenir pour Domi ?

Max Domi a connu une deuxième saison décevante avec le CH. Où est sa place à Montréal ?

« C’est certain que je lui parlerai, comme je parlerai à la majorité de nos joueurs. Mais ça dépendra de Max. Ça dépendra de sa performance. Nous ne serons pas ici pour faire plaisir à un joueur. On ne gère pas le Canadien comme une équipe chez les pee-wee, où tous les joueurs ont des présences égales. Si tu veux plus de glace et jouer en supériorité numérique, tu dois bien jouer. C’est tout. »