/finance
Navigation

Le placement de Québec dans l’A220 a fondu de 1 milliard $

Airbus a220
Photo d'archives

Coup d'oeil sur cet article

L’investissement de 1,3 milliard $ fait en 2016 par le gouvernement Couillard dans le programme d’avions C Series de Bombardier ne vaut plus que 300 millions $.

C’est ce que révèle le plus récent rapport annuel du Fonds du développement économique, qui relève du ministère de l’Économie.

Une chute de valeur de 745 millions $ est attribuable au retrait de Bombardier de l’A220, en février. Bombardier avait alors indiqué qu’il faudrait plus de temps que prévu pour rentabiliser le programme.

Ensuite, une dépréciation de 292 millions $ découle de la pandémie de coronavirus, qui a profondément ébranlé le secteur aérien mondial.

Au 31 mars 2020, la participation de Québec dans l’A220 ne valait donc plus que 300 millions $, de sorte que la valeur de l’ensemble du programme s’établissait alors à 900 millions $. Airbus contrôle l’A220 avec une participation de 75 % qui ne lui a pratiquement rien coûté.

En juin, le premier ministre François Legault a toutefois indiqué que le placement du gouvernement allait être totalement radié. «Les Québécois ont perdu 1,3 milliard $», avait-il tranché.