/world/europe
Navigation

L'Espagne prête à durcir les mesures sanitaires à Madrid et dans les zones les plus touchées

L'Espagne prête à durcir les mesures sanitaires à Madrid et dans les zones les plus touchées
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Face à la deuxième vague de COVID-19, le gouvernement espagnol et l'exécutif de la région de Madrid ont annoncé mardi «un accord de principe» pour durcir les mesures de restrictions sanitaires dans la capitale, qui pourraient également s'appliquer à d'autres zones du pays. 

• À lire aussi: Tous les développements de la pandémie

Après plusieurs jours de tension avec le gouvernement de gauche de Pedro Sanchez, l'exécutif régional de droite «a accepté les recommandations du gouvernement» l'enjoignant à serrer la vis, a affirmé le ministre espagnol de la Santé, Salvador Illa, lors d'une conférence de presse.

«Satisfait d'avoir atteint un accord de principe avec le gouvernement espagnol pour aborder ensemble la bataille contre le virus», a de son côté commenté le vice-président de la région de Madrid, Ignacio Aguado.

La capitale est l'épicentre de la deuxième vague de la pandémie de COVID-19 en Espagne. À l'échelle du pays, elle a causé près de 760 000 contaminations et plus de 31 000 décès, selon les données du ministère de la Santé.

Le projet d'accord entre les deux exécutifs prévoit des «mesures de limitation de la mobilité, des contacts sociaux, des capacités d'accueil et des horaires», a précisé M. Illa.

Ces nouvelles restrictions seront appliquées uniquement dans les zones où trois critères seront réunis: une incidence supérieure à 500 contaminations pour 100 000 habitants sur les deux dernières semaines, un taux d'occupation des unités de soins intensifs supérieur à 35% et un taux de positivité aux tests de dépistage PCR supérieur à 10%.

La capitale et la majorité de la région de Madrid satisfont à ces critères, avec des taux d'incidence supérieurs à 1000 contaminations pour 100 000 habitants à certains endroits. Mais d'autres parties du pays pourraient également être concernées, en fonction de leur situation sanitaire.

Pour entrer en vigueur, ces nouvelles mesures devront être approuvées mercredi par l'ensemble des 17 régions qui composent l'Espagne.

Encouragé par une «ambiance propice» parmi les responsables régionaux de la Santé, M. Illa s'est dit optimiste quant à l'adoption de ces restrictions.

Plus d'un million d'habitants de la région de Madrid ne peuvent d'ores et déjà sortir de leur quartier que pour des raisons précises comme aller travailler, se rendre chez le médecin ou emmener les enfants à l'école.