/sports/hockey
Navigation

Une coupe à saveur québécoise

HKN-HKO-SPO-2020-NHL-STANLEY-CUP-FINAL---GAME-SIX
Photo AFP Par leur travail sur et hors glace, pas moins de 10 Québécois ont contribué au moment de gloire du Lightning, lundi.

Coup d'oeil sur cet article

Exception faite du Canadien, qui en compte une quinzaine, il y a rarement eu autant de Québécois au sein d’une organisation de la Ligue nationale de hockey que chez le Lightning de Tampa Bay. Lundi soir, ils sont 10 à avoir pu savourer la conquête de la Coupe Stanley. Le Journal vous les présente, avec en tête de liste Julien BriseBois. Il est devenu le premier directeur général ayant grandi dans la Belle Province à remporter le prestigieux trophée depuis Pierre Lacroix, avec l’Avalanche du Colorado, en 2001.  

Julien BriseBois

Vice-président et directeur général

Plusieurs jeunes directeurs généraux auraient paniqué en voyant leur équipe, favorite pour remporter la Coupe Stanley, se faire balayer au premier tour. Souhaitant eux-mêmes éviter le couperet, ils auraient fait maison nette en congédiant tout le personnel hockey et en précipitant quelques transactions. Julien BriseBois a plutôt opté pour la stratégie inverse. Tout le monde est demeuré à son poste et aucun des principaux joueurs n’a changé d’adresse après l’élimination rapide du printemps 2019. L’homme de hockey de 43 ans s’est plutôt appliqué à faire l’acquisition des pièces manquantes. Kevin Shattenkirk, Pat Maroon, Luke Schenn et Zach Bogosian se sont amenés via le marché des joueurs autonomes. Puis, BriseBois a joué gros en cédant un choix de premier tour et le brillant espoir Nolan Foote en retour de l’attaquant Blake Coleman. Puis, il s’est départi d’un autre choix de premier tour pour faire l’acquisition de Barclay Goodrow. Avec le résultat qu’on connaît aujourd’hui.

Mathieu Darche

Directeur des opérations hockey

Bras droit de Julien BriseBois, Mathieu Darche garde un œil sur les finances de l’équipe. Ancien étudiant en administration à l’Université McGill, il travaille sur le budget, gère le plafond salarial et est impliqué dans les processus décisionnels impliquant les transactions, les signatures de joueurs autonomes et le repêchage.

Jean-Philippe Côté

Directeur du développement des joueurs

Embauché en août 2019, l’ancien joueur du Canadien et du Lightning veille à ce que la relève de l’équipe floridienne soit assurée. Le Québécois de 38 ans travaille surtout avec les joueurs du club-école de Syracuse et les espoirs qui se trouvent au niveau junior. Son mandat : veiller à ce qu’ils développent les aptitudes qui leur permettront de devenir des joueurs efficaces dans la LNH.

Mark Lambert

Directeur de la haute performance et du conditionnement physique

Le Lightning a disputé lors des récentes séries éliminatoires 221 min 14 s de jeu en prolongation (un record), dont 90 min 27 s dans le tout premier match de la série face aux Blue Jackets de Columbus. Il faut être en forme et doté d’un bon plan de récupération pour être capable de passer à travers autant d’action avec succès. Chez le Lightning, c’est Mark Lambert qui s’occupe de cette facette du jeu. Lambert, qui vient de compléter sa neuvième saison chez le Lightning, s’est également assuré que tout le monde garde la forme pendant que les activités de la LNH étaient en pause forcée en raison de la pandémie.

Franz Jean

Entraîneur des gardiens de but

Choix de premier tour du Lightning en 2012, Andrei Vasilevskiy s’est hissé au rang des meilleurs gardiens du circuit. Le Russe possède un talent indéniable. Toutefois, il serait faux de croire que Frantz Jean, membre de l’organisation depuis la saison 2011-2012, n’a pas participé au développement de l’immense potentiel de l’homme masqué de 26 ans.

Michel Boucher

Dépisteur affecté au territoire de la LHJMQ

Michel Boucher est à l’emploi du Lightning depuis la saison 2010-2011. Le dépisteur de 69 ans a eu son mot à dire dans toutes les sélections des joueurs provenant de la LHJMQ qui s’alignent présentement avec le Lightning. À ce groupe, on peut ajouter le nom de Jonathan Drouin, qui a permis au Lightning de faire l’acquisition de Mikhail Sergachev. Ondrej Palat demeure sans doute sa prise la plus satisfaisante. En toute fin de 7e ronde, en 2011, il avait convaincu Steve Yzerman, alors DG de l’équipe, de sélectionner l’attaquant des Voltigeurs de Drummondville. 

7 Mathieu Joseph

Âgé de 23 ans, Joseph est le dernier arrivé de la filière québécoise. Choix de 4e tour (120e au total) du Lightning en 2015, il est reconnu pour sa rapidité et sa vision du jeu. Il est le seul patineur du Lightning à n’avoir disputé aucun match pendant le tournoi éliminatoire. Toutefois, les 37 rencontres qu’il a disputées en saison régulière lui assurent d’avoir son nom gravé sur la coupe Stanley.

13 Cédric Paquette

Centre du quatrième trio, Paquette a contribué à amener de l’énergie à ses coéquipiers et à épuiser l’adversaire avec ses 112 mises en échec. Il a récolté trois points, dont une passe sur le dernier but des séries. Membre de l’équipe du Lightning qui s’était inclinée en six matchs devant les Blackhawks de Chicago lors de la finale de 2015, le Gaspésien a finalement vu son travail récompensé.

17 Alex Killorn

Autre vétéran ayant connu la déception de 2015, Killorn s’est vu attribuer la mission de se placer à proximité du gardien adverse en supériorité numérique. Jon Cooper lui a également donné des tâches défensives. Le Lightning a conservé un impressionnant rendement de 86,1 % en désavantage numérique pendant les séries. Utilisé au sein de l’une des deux vagues de cette unité, Killorn a grandement contribué à cette réussite.

37 Yanni Gourde

Cooper a eu la main heureuse en plaçant Gourde entre Barclay Goodrow et Blake Coleman. Sa rapidité et son intensité ont bien servi la cause du Lightning. Il a tapé sur le gros nerf de ses adversaires en se présentant constamment au filet. Ses 14 points, dont 7 buts, le placent au 5e rang de l’équipe dans chacune de ces colonnes, derrière Nikita Kucherov, Brayden Point, Victor Hedman et Ondrej Palat. Après les membres du premier trio, il a donc été l’attaquant le plus productif du Lightning. Pas mal !