/news/coronavirus
Navigation

Dernière mise à jour :

Suivez les derniers développements
Voir les derniers chiffres >

Québec

Nombre de cas

Canada

Nombre de cas

Monde

Nombre de cas

Décès

Québec prêt à adopter l’application Alerte COVID

Les jeunes de moins de 30 ans représentent près de la moitié des nouveaux cas

Coup d'oeil sur cet article

Au lendemain du passage de plusieurs régions comme Québec et Montréal en alerte maximale, le gouvernement Legault se dit maintenant prêt à adopter l’application de notification fédérale Alerte COVID.

• À lire aussi: Tous les développements de la pandémie

• À lire aussi: COVID-19: 799 nouveaux cas et sept décès supplémentaires au Québec

• À lire aussi: Encore des sacrifices pour 5 millions de Québécois

« La réponse simple, c’est que oui, on va avoir l’application », a affirmé en point de presse le ministre de la Santé, Christian Dubé, questionné à ce propos.

Le Québec emboîtera ainsi le pas à la plupart des autres provinces canadiennes, qui utilisent déjà l’application fédérale.

Le premier ministre, François Legault, a invoqué hier le risque associé au « contact prolongé », soit celui de « dix minutes et plus », dans une même pièce, pour justifier la fermeture, à compter du 1er octobre, des bars, théâtres et restaurants.
Capture d'écran, TVA Nouvelles
Le premier ministre, François Legault, a invoqué hier le risque associé au « contact prolongé », soit celui de « dix minutes et plus », dans une même pièce, pour justifier la fermeture, à compter du 1er octobre, des bars, théâtres et restaurants.

Le gouvernement Legault se donne encore quelques jours pour conclure ses discussions à ce sujet avec les partis d’opposition et mettre la dernière main à son plan de communication lié au déploiement de l’application au Québec.

Dans les faits, il est déjà possible de la télécharger sur son appareil mobile.     

  • ÉCOUTEZ l'entrevue avec Steve Waterhouse, spécialiste en cybersécurité, sur QUB radio   

Le ministre Dubé a expliqué qu’il aurait préféré une solution québécoise, mais compte tenu du temps de développement requis, se rabattre sur l’application fédérale était « la bonne décision » à prendre.

Surtout, l’application est « simple » à utiliser, déjà « disponible » et « payée par le gouvernement fédéral », a justifié à son tour le premier ministre, François Legault.

« Nous sommes heureux que le gouvernement du Québec adopte l’application Alerte COVID. C’est une bonne nouvelle », a réagi le lieutenant québécois de Justin Trudeau, Pablo Rodriguez, qui pressait le Québec d’imiter l’Ontario.

Appel aux jeunes

Conscient que les nouvelles restrictions annoncées la veille ont été reçues « comme un coup de masse » par plusieurs, le premier ministre Legault a lancé mardi un cri du cœur aux jeunes de moins de 30 ans, qui représentent maintenant près de la moitié des nouveaux cas.

« Une bonne partie de la solution est entre vos mains et il y a des vies qui sont en danger », a insisté M. Legault.

« Si vous attrapez la COVID, vous risquez de la transmettre à vos parents ou vos grands-parents », a-t-il ajouté.

« Il faut donner un très gros coup de barre actuellement », a soutenu de son côté le directeur national de Santé publique, le Dr Horacio Arruda.

  • ÉCOUTEZ la chronique politique de Rémi Nadeau, chef du Bureau parlementaire pour le Journal, sur QUB radio:

Interventions policières

Le premier ministre précisera en fin de journée, mercredi, comment les forces policières pourront assurer le respect des nouvelles directives.

M. Legault a réitéré mardi que les policiers ne pourront pas entrer dans les maisons sans mandat.

Ils auront toutefois accès à des constats dits portatifs, signifiés sur-le-champ, et pourront intervenir lors de manifestations si le port obligatoire du couvre-visage n’est pas respecté.

Quant au dévoilement des modalités de l’aide promise aux restaurants, bars et théâtres, qui sont forcés de fermer à compter du 1er octobre, c’est une question de « quelques jours », a-t-il laissé planer.

Le chef caquiste a invoqué le risque associé au « contact prolongé », soit celui de « 10 minutes et plus », dans une même pièce, pour justifier leur fermeture pendant 28 jours. Pendant ce temps, les gyms, notamment, pourront rester ouverts.

Alerte COVID, c’est quoi ?   

  • Application fédérale lancée le 31 juillet dernier en Ontario   
  • N’utilise pas le GPS et ne suit pas votre position   
  • Utilise la technologie Bluetooth pour échanger des codes aléatoires avec les téléphones à proximité   
  • N’a aucun moyen de connaître : votre emplacement, nom, adresse, contacts, informations de santé   
  • Envoie une notification lorsque vous avez eu un contact étroit avec une personne ayant signalé un test positif à l’application      

  

  • Provinces qui l’utilisent déjà : Ontario, Saskatchewan, Nouveau-Brunswick, Terre-Neuve-et-Labrador   
  • Provinces qui se sont engagées à l’utiliser : Alberta, Nouvelle-Écosse, Île-du-Prince-Édouard   
  • Discussions en cours : Manitoba, Colombie-Britannique (en élection)      

APPEL À TOUS

Vous avez vaincu la COVID-19? Le Journal est à la recherche de personnes guéries du coronavirus et qui aimeraient témoigner.

Écrivez-nous à jdm-scoop@quebecormedia.com

Un résumé pertinent de la journée,
chaque soir, grâce aux diverses
sources du Groupe Québecor Média.