/news/health
Navigation

COVID-19: les ordres professionnels veulent être consultés

Coup d'oeil sur cet article

Les ordres professionnels doivent être consultés par le gouvernement lors de la prise de mesures qui touchent les professionnels ou les étudiants de professions réglementées, recommande un rapport du Conseil interprofessionnel du Québec.

Le rapport rendu public mercredi souligne que des pistes d’action proposées par les ordres professionnels pour lutter contre la COVID-19 sont restées lettre morte.

«Nos consultations auprès des 46 ordres ont révélé que, durant la première vague de la crise, des arrêtés ministériels comportaient des erreurs ou avaient fait l'objet d'explications publiques contradictoires», a indiqué dans un communiqué Gyslaine Desrosiers, présidente du Conseil interprofessionnel du Québec, mercredi.

«Les professions de la santé qui œuvrent principalement en cabinet privé n'ont pas été sollicitées pour venir prêter main-forte alors que leurs bureaux étaient fermés ou ouverts uniquement pour les urgences», a déploré Mme Desrosiers, accusant le gouvernement d’avoir privilégié le recours aux services d’étudiants.

«Des milliers de professionnels étaient disponibles pour effectuer des tests de dépistage ou d'autres tâches en lien avec leurs compétences», a fait valoir Desrosiers.

Le Conseil recommande en outre à Québec de créer un comité interministériel et instituer les rencontres des ordres professionnels avec le responsable sectoriel.

Autre recommandation: la mise en place d’un processus visant à améliorer la flexibilité de la réglementation en contexte de crise sanitaire.