/news/society
Navigation

Dernières manifs permises sans masque

Des opposants aux mesures sanitaires se sont réunis à Montréal et à Québec pour scander leur désaccord mercredi

Coup d'oeil sur cet article

Plusieurs centaines de manifestants se sont réunis au parc La Fontaine mercredi, profitant de la dernière journée où le port du masque n'était pas obligatoire pour s'opposer aux mesures sanitaires.

• À lire aussi: «Allez donc dans un champ de patates!» lance la mairesse aux antimasques

• À lire aussi: Des amendes pour les partys et les manifestants sans masque

« Liberté ! Liberté ! Liberté ! », ont scandé les nombreux protestataires en ignorant un message lancé par la police de Montréal les enjoignant à respecter la distanciation physique. 

En chantant et en dansant, les manifestants à visage découvert ont écouté plusieurs orateurs défiler avec des discours pour dénoncer les mesures gouvernementales prises afin d’éviter la propagation de la COVID-19, alors que Montréal s’apprêtait à tomber en zone rouge.

Photo Agence QMI, Joël Lemay
  • ÉCOUTEZ La Rencontre Dutrizac-Dumont sur QUB radio:  

Plusieurs drapeaux flottaient aussi dans les airs, dont ceux du Québec, des Patriotes et des États-Unis. On pouvait également apercevoir des bannières en faveur de l’élection de Donald Trump.

« Ce sera une des dernières manifestations sans le masque », ont prévenu les organisateurs de l’événement. 

Photo Agence QMI, Joël Lemay

Au même moment, le premier ministre François Legault tenait un point de presse annonçant qu’on allait serrer la vis aux récalcitrants et que des constats d’infraction de 1000 $ allaient notamment être distribués aux manifestants qui refusent de porter le masque.  

  • ÉCOUTEZ la chronique de Sophie Durocher sur QUB radio:

« Peur des tickets »

Les policiers n’auraient pas donné de constats d’infraction mercredi à Montréal.
Photo Agence QMI, Joël Lemay
Les policiers n’auraient pas donné de constats d’infraction mercredi à Montréal.

« Ils jousent [sic] avec la peur des tickets et non avec la peur de la maladie. J’adhérerai jamais à ça », a dénoncé Steeve « L’artiss » Charland, un des anciens chefs du groupe identitaire La Meute, aujourd'hui farouchement opposé aux mesures sanitaires.

« On va continuer de manifester pour les gens qui sont en souffrance. [...] Il y a plus de cas de suicide que de cas de COVID », a-t-il avancé, sans statistiques à l’appui. 

Des agents du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM), à pied ou à vélo, étaient nombreux afin d’assurer le bon déroulement de la manifestation. Un homme de 47 ans a été arrêté pour méfait.  

Contester les amendes

Même si des policiers ont demandé à plusieurs de se distancer, il semble qu’aucun constat n’ait été remis avant l’entrée en vigueur des nouvelles règles, la nuit dernière, selon un bilan préliminaire de la police. À au moins deux reprises, le SPVM s’est entretenu avec les organisateurs.

Photo Agence QMI, Joël Lemay

« Il y a une demande de respecter la distanciation physique, l’espace nous le permet, mais ça reste un choix individuel », a averti un des organisateurs, sous les huées de la foule.

De nombreux orateurs ont d’ailleurs invité les gens recevant une contravention de la contester. 

Plusieurs centaines de manifestants étaient au parc La Fontaine, sans masque et sans respecter la distanciation physique, pour dénoncer les mesures sanitaires.
Photo Agence QMI, Joël Lemay
Plusieurs centaines de manifestants étaient au parc La Fontaine, sans masque et sans respecter la distanciation physique, pour dénoncer les mesures sanitaires.

« On ne pliera pas face à la dictature. Les masques, ils servent absolument à rien. Pis si vous avez des tickets, je vous invite à les contester. Ce sont des taxes illégales, a lancé Mario Roy, un autre antimasque populaire sur les réseaux sociaux. Ce sont des mesures abusives et on va continuer de manifester contre ça. »

« Le gouvernement a pris des mesures excessives. Merci d’être venus pour défier l’ordre gouvernemental », a souligné Alexis Cossette-Trudel, fondateur de Radio-Québec et l’une des figures de proue du mouvement antimasque au Québec. 

Même phénomène à Québec

Une manifestation semblable s’est déroulée devant l’Assemblée nationale à Québec.
Photo Agence QMI, Guy Martel
Une manifestation semblable s’est déroulée devant l’Assemblée nationale à Québec.

Plus d’une centaine de manifestants antimasques se sont également rassemblés devant l’Assemblée nationale à Québec quelques minutes après le point de presse du premier ministre. « Mon corps, mes choix, la désobéissance civile est nécessaire », pouvait-on lire sur certains messages.  

– Avec Jean-François Racine, Le Journal de Québec