/news/coronavirus
Navigation

Dernière mise à jour :

Suivez les derniers développements
Voir les derniers chiffres >

Québec

Nombre de cas

Canada

Nombre de cas

Monde

Nombre de cas

Décès

Mauricie et Centre-du-Québec: la pénurie d'infirmières inquiète

Coup d'oeil sur cet article

Au printemps dernier, le manque de préposés aux bénéficiaires était criant. Pour la deuxième vague, c'est la pénurie d'infirmières qui inquiète. En Mauricie et au Centre-du-Québec, il manque présentement 500 infirmières à temps complet et 200 infirmières auxiliaires. 

La pression augmente sur le réseau de la santé et le personnel déjà présent est au bout du rouleau. Le taux d'absentéisme est élevé. Une infirmière sur cinq est absente du travail dans les deux régions.

«Le taux d'assurance salaire n’a jamais été aussi élevé. Pour nous, ça aussi, c'est préoccupant. Ce sont des ressources qu'on n’a pas avec nous et qui se rendent malades à travailler. Il faut mettre un terme à ça», a expliqué Nathalie Perron, présidente du Syndicat des professionnelles en soins de la Mauricie et du Centre-du-Québec.

Au bloc opératoire de Trois-Rivières et de Shawinigan, des salles ont été fermées en raison du manque de personnel. Dans les CHSLD, les besoins se font aussi sentir. La fin de semaine dernière, au Centre d'hébergement COOKE, il manquait la moitié des infirmières auxiliaires pour les quarts de jour et de soir.

Les problèmes de surcharge de travail et d'heures supplémentaires obligatoires sont pourtant connus depuis longtemps. La pandémie aggrave la situation.

«Des gens qui sont en 16h, qui dorment quatre-cinq heures par nuit et reviennent au travail, et sont déjà [demandés] pour un autre 16h. Les employés se donnent beaucoup et on ressent énormément de fatigue, de désarroi et de peine», a confié une syndiquée rencontrée lors de la manifestation devant les bureaux de la ministre Sonia LeBel à Trois-Rivières.

Un résumé pertinent de la journée,
chaque soir, grâce aux diverses
sources du Groupe Québecor Média.