/sports/hockey
Navigation

Yaroslav Askarov: un futur Carey Price?

Coup d'oeil sur cet article

Le gardien russe Yaroslav Askarov est pressenti pour être le portier repêché le plus tôt lors du prochain repêchage de la Ligue nationale de hockey (LNH). Le jeune de 18 ans deviendra une grande vedette, croit l’ancien du circuit Bettman Nikolai Khabibulin.

• À lire aussi: Une offre qualificative pour Max Domi

• À lire aussi: Les meilleurs par position

L’ancien athlète de 47 ans sait de quoi il parle. Après tout, il est le premier gardien russe de l’histoire à avoir mis la main sur la coupe Stanley, mais il entraîne désormais les hommes masqués de l’équipe junior de son pays natal. Il est persuadé qu’Askarov deviendra une étoile.

«S’il continue son développement, il y a de bonnes chances que ça arrive», a déclaré Khabibulin, samedi, en entrevue avec le réseau TSN. «Ce gars, il peut viser la lune parce qu’il a tous les outils. Aussi, il est têtu et très motivé. Il n’aime pas perdre. Il essaie toujours de devenir meilleur et meilleur et meilleur.»

Le premier depuis Price?

C’est d’ailleurs pour cela que l’expert du repêchage de TSN, Craig Button, le place au 11e rang de sa liste préliminaire. Price, le gardien du Canadien de Montréal, est le dernier cerbère à avoir été sélectionné dans le top 10 (5e en 2005).

«Il a toutes les compétences nécessaires pour dominer. [...] Je le vois comme un gardien de franchise d’élite dans le moule de Carey Price, et c’est le meilleur portier que j’ai vu au repêchage depuis que Carey Price a été sélectionné en 2005», a de son côté mentionné Button.

Bien qu’il n’ait pas connu la meilleure saison de sa carrière en 2019-2020, Askarov obtient déjà du temps de jeu dans la Ligue continentale de hockey, avec le SKA de Saint-Pétersbourg. Khabibulin, lui, le compare déjà au plus récent vainqueur de la coupe avec le Lightning.

«Si je devais le comparer à quelqu’un, ce serait probablement [Andrei] Vasilevskiy, surtout en raison de sa taille et de son explosivité. Il a aussi beaucoup de flexibilité avec de longues jambes comme Vasilevskiy. J’ai vu plusieurs joueurs qui croyaient l’avoir battu et qui essayaient de glisser la rondelle derrière lui, et tout à coup, une jambière fait son apparition et il n’y a pas de but», a raconté le vétéran de 18 saisons dans la LNH.