/weekend
Navigation

Jeux: les animaux en action

Coup d'oeil sur cet article

Qui n’aime pas les animaux ? Avouez qu’ils sont rares les gens qui ne se laissent pas attendrir par une binette de chat ou d’ourson.

Bref, le monde animal est une source d’inspiration pour bien des gens et les créateurs de jeux de société n’y font pas exception.

Il y a une tonne de jeux qui ont une thématique centrée autour d’un animal ou d’un type d’animal et c’est normal. C’est mignon, c’est très thématique et ça attire les regards sur une belle boîte de jeu.

Voici donc trois jeux relativement différents l’un de l’autre qui sont axés sur le règne animal d’une façon ou d’une autre. 

Wingspan

Photo courtoisie
  • 1 à 5 joueurs
  • 40-70 minutes
  • 10 ans +

Elizabeth Hargrave est une maniaque d’ornithologie et de jeux de société. Elle a choisi de combiner ses deux passions en créant son tout premier jeu et elle a frappé dans le mille puisque Wingspan a été l’un des plus grands succès de 2019.

Et on comprend pourquoi puisque tout y est magnifique, de la tour à dés en forme de mangeoire jusqu’aux cartes superbement illustrées qui comportent en plus des informations intéressantes sur chaque espèce qui y est dépeinte.

Photo courtoisie

Dans Wingspan, votre objectif est de créer une collection d’oiseaux sur votre plateau personnel qui est divisé en lignes et en colonnes.

Pour remplir votre plateau, vous allez devoir amasser des cartes d’oiseau et de la nourriture, essentielle pour les attirer. Vous allez ensuite pouvoir placer une carte en respectant le type d’habitat (les lignes).

Ce jeu est de type moteur, c’est-à-dire que vous allez bâtir un moteur puisque chaque nouvelle carte placée dans un habitat déclenchera les effets de toutes les cartes qui la précèdent sur cette ligne.

Il faudra donc jouer ses cartes de façon astucieuse afin d’obtenir des combinaisons efficaces qui vont vous faire progresser plus rapidement que les autres joueurs.

Vous allez aussi devoir faire pondre des œufs à vos oiseaux puisque les œufs seront essentiels à votre développement.

Une fois toutes les rondes jouées, le joueur victorieux sera celui qui aura su attirer les oiseaux ayant une plus grande valeur de points de même que la plus grande quantité d’œufs.

Chaque joueur aura aussi un ou des objectifs personnels qui lui permettront d’engranger plus de points.

Il s’agit d’un jeu simple à apprendre et qui a une belle valeur éducative et contemplative. On y joue avec calme. 

Mariposas

Photo courtoisie
  • 2 à 5 joueurs
  • 45-75 minutes 
  • 14 ans +

Ce n’est pas pour rien que l’on vous parle de Mariposas puisqu’il s’agit du second opus d’Elizabeth Hargrave et qu’il était attendu avec impatience par les ludistes.

Déjà disponible en anglais, il sera édité en français le mois prochain, alors l’attente ne sera pas longue.

Mariposas signifie « papillons » en espagnol. On y suit donc la migration des monarques du nord de l’Amérique jusqu’au Mexique et en sens inverse, le tout étalé sur trois saisons. Voilà un thème pour le moins original.

Photo courtoisie

À la différence de Wingspan, Mariposas se joue sur un plateau central où l’on retrouve une multitude de cases et des villes relais.

Vous devrez déplacer vos papillons selon des cartes que vous allez piocher à mesure dans un paquet commun. Mais attention, il y a des contraintes de déplacement et il vous faudra gérer chacune de vos petites bêtes ailées.

Vos déplacements vont vous permettre de récupérer des fleurs qui vont ensuite vous permettre, en les défaussant, de faire naître de nouveaux papillons.

Il s’agit essentiellement d’une ode au cycle de la vie des monarques, ces superbes papillons orange et noir qui ornent la très jolie boîte de jeu.

Vous marquerez des points à chaque fin de saison en fonction de vos réalisations.

Il ne s’agit pas d’un jeu très compétitif, mais on y cherche tout de même un gagnant.

Une autre belle réussite pour Elizabeth Hargrave. 

Evolution

Photo courtoisie
  • 2 à 6 joueurs
  • 60 minutes
  • 12 ans +

Vous voici plongé dans l’univers des dinosaures en plein cœur de l’évolution. Votre objectif est de développer des espèces et de leur donner des traits qui vont ajouter des règles spéciales et qui vont les modifier.

Ainsi, un dinosaure banal, avec l’ajout d’une carte de trait, pourra devenir un carnivore redoutable qui bouffera les dinosaures de vos adversaires.

Photo courtoisie

Le jeu se déroule en manches qui sont découpées en quatre phases. On va d’abord distribuer des cartes à chaque joueur en fonction du nombre de bêtes qui se trouve devant lui. On va ensuite choisir une carte de sa main et la placer face cachée sur un étang, ce qui déterminera la quantité de nourriture disponible pour cette ronde.

Lors de la troisième phase, les joueurs vont jouer des cartes de leur main afin d’ajouter des traits à leurs espèces ou encore de créer de nouvelles espèces. Il est aussi possible d’augmenter la taille et la population de l’espèce. Finalement, on passe à la phase de nourriture puisque les herbivores doivent manger et il faudra qu’il y en ait assez pour toutes les bêtes sinon la population déclinera jusqu’à la disparition. Ensuite, ce sera au tour des carnivores de se nourrir en décimant des espèces qui sont plus petites qu’eux. S’il n’y avait que des espèces plus grosses, les carnivores déclineraient par manque de nourriture.

Mais les herbivores ne sont pas sans défense face aux méchants carnivores puisqu’en leur attribuant des traits spécifiques, ils pourront se prémunir contre les attaques.

À mesure des rondes, les joueurs vont placer les jetons nourriture accumulés dans un petit sac et ceux-ci deviendront des points de victoire en fin de partie. À cela, on additionnera la somme des populations restantes de vos espèces et des cartes trait devant vous.

C’est vraiment très simple et ce jeu possède un grand potentiel pour charmer les enfants qui vont y jouer facilement.