/sports
Navigation

Arrêt complet du sport étudiant en zone rouge

Le président-directeur général du RSEQ, Gustave Roel
Photo Courtoisie, Frédérique Ménard-Aubin Le président-directeur général du RSEQ, Gustave Roel

Coup d'oeil sur cet article

La saison du sport interscolaire dans les zones rouges est terminée avant même d’avoir débuté.

Si la suspension des parties à compter du 8 octobre n’est pas une surprise, le RSEQ aurait aimé que les équipes puissent continuer de s’entraîner et craint les impacts sur les étudiants qui seront privés de leur passion.

«Si l’annonce est cohérente cette fois-ci avec l’arrêt du sport associatif, il y aura un impact puisque plus rien n’est permis, a expliqué le président et directeur général Gustave Roel. Je m’inquiète des impacts sur la réussite académique des étudiants. Quelle sera leur motivation maintenant qu’il n’y a plus aucun sport organisé qui est permis? Nous avons appris la nouvelle en même temps que tout le monde alors que nous aurions pu être un joueur important dans la recherche de solutions. On revient au tout début lors de la rentrée scolaire. Au lieu de responsabiliser les jeunes et de les inciter à adopter une bonne éthique sanitaire, on les a arrêtés. Le pont pour entretenir un lien avec le jeune a disparu avec l’arrêt du sport organisé.»

L’ajout de deux bulles à la bulle classe pour favoriser le parascolaire ne tient plus sauf pour les programmes de sports-études qui auront droit à une deuxième bulle. Dans ce cas, la distanciation de deux mètres sera exigée en tout temps.

Dans les écoles, la déception est grande. «Ce n’est pas une surprise, mais c’est très décevant, a résumé le responsable des sports du Séminaire Saint-François, Antoine Gendron. Ça va être des tout petits groupes où les jeunes vont travailler sur leurs habiletés individuelles.»

Sports études

Le sport-études est le secteur qui s’en tire le mieux. «On va poursuivre nos activités comme c’était le cas avant le 14 septembre avec le respect de la bulle classe, a expliqué le responsable du volet sports-études à l’école secondaire Cardinal-Roy, Danny Bell. Cette formule allait très, très bien. Ça va prendre de l’imagination des entraîneurs, mais nous serons encore en mesure d’offrir une offre de service intéressante. Nous sommes chanceux. Nous avions prévu le coup et on avait planifié nos classes. À titre d’exemple, nous aurons deux groupes de baseball en 1re et 2e secondaire au lieu d’un seul parce que nous devons séparer les niveaux.

Les stades couverts vont demeurer ouverts, ce qui va permettre aux athlètes de soccer et d’athlétisme de filer à l’intérieur quand Dame nature ne collaborera plus. Quant aux skieurs et planchistes qui s’entraînaient en gymnase avant que les pistes soient ouvertes, ils devront trouver une autre option.

À VOIR AUSSI

APPEL À TOUS

Vous avez vaincu la COVID-19? Le Journal est à la recherche de personnes guéries du coronavirus et qui aimeraient témoigner.

Écrivez-nous à jdm-scoop@quebecormedia.com