/sports/huntfish
Navigation

Conseils aux chasseurs avant de partir en forêt

Coup d'oeil sur cet article

La Sûreté du Québec (SQ) a rappelé aux chasseurs de faire preuve de prudence dans leurs déplacements, lundi, après un été marqué par un nombre anormalement élevé de disparitions en forêt.

Depuis le début de l'année, la SQ a pris part à 183 opérations pour retrouver des gens qui s'étaient égarés en forêt.

Pour renverser la tendance, la police demande à ceux et à celles qui comptent partir en expédition de chasse où en randonnée en forêt de bien informer leurs proches de leur itinéraire, des lieux visités ainsi que de la date et de l'heure de départ et d’arrivée.

Le porte-parole de la SQ pour le Bas-Saint-Laurent, la Gaspésie et les Îles-de-la-Madeleine, le sergent Claude Doiron, a rappelé qu'une disparition engendre beaucoup de stress auprès des familles, des sauveteurs et des bénévoles qui participent aux recherches. Ces derniers sont aussi exposés à certains risques en tentant de retrouver les personnes manquant à l'appel.

Un moment d'inattention, une distraction, un bris d'équipement ou encore un accident peuvent mener quiconque à perdre son chemin.

Pour prévenir le coup, il est important de s’approprier le territoire qu’on compte visiter en consultant une carte topographique. Ainsi, si on se perd, on peut évaluer approximativement où sont situés les cours d’eau, les lignes à haute tension et les chemins forestiers, a fait valoir le sergent Doiron.

Lorsqu’on réalise qu’on est véritablement perdu, on doit premièrement rester sur place, reprendre ses esprits et ensuite trouver un point de repère avec notre environnement, si possible en altitude pour avoir une vue de loin. Il sera alors plus facile de se sortir du pétrin.

De plus, tout bon chasseur devrait toujours avoir en sa possession des équipements de base, comme un briquet, de la corde, un couteau, une hache, des couvertures, une trousse de survie, une boussole et, si les moyens le permettent, un appareil de géolocalisation (GPS), a énuméré Éric Banville, conseiller à la boutique Mont-Lebel Chasse et Pêche de Rimouski.

Être formé à utiliser ces équipements est, évidemment, tout aussi essentiel, a-t-il ajouté.