/news/coronavirus
Navigation

Dernière mise à jour :

Suivez les derniers développements
Voir les derniers chiffres >

Québec

Nombre de cas

Canada

Nombre de cas

Monde

Nombre de cas

Décès

COVID-19: test négatif pour Trudeau en septembre

COVID-19: test négatif pour Trudeau en septembre
Photo AFP

Coup d'oeil sur cet article

Le premier ministre Justin Trudeau a révélé, lundi, avoir subi un test de dépistage de la COVID-19 qui s’est avéré négatif en septembre.

• À lire aussi: Tous les développements de la pandémie de COVID-19

«Plus tôt, au mois de septembre, j’ai eu un petit mal de gorge. J’ai parlé à mon médecin qui a recommandé que je me fasse tester», a-t-il expliqué en point de presse à Ottawa, en réponse à la question d’un journaliste.

M. Trudeau a indiqué être retourné au travail «quelques jours plus tard», quand il ne ressentait plus de symptômes et après avoir obtenu l’aval d’experts de la santé.

Il s’agissait de la première fois qu’on entendait parler publiquement de ce test, lundi. La question du dépistage de la COVID-19 pour M. Trudeau était venue sur le tapis, en mars, quand sa femme, Sophie Grégoire Trudeau, avait contracté la maladie. Le premier ministre n’avait alors pas eu à passer un test puisqu’il ne ressentait aucun symptôme, mais il s’était placé en isolement préventif.

«Ce qui est important, c’est que nous suivions tous les recommandations des médecins [...] et c’est ce que j’ai fait à chaque étape», a-t-il ajouté.

Le chef libéral a une fois de plus invité les Canadiens à réduire leurs contacts sociaux et à porter le masque lorsque nécessaire pour freiner la deuxième vague de COVID-19. Il a encore une fois encouragé les Canadiens à télécharger l’application mobile Alerte COVID pour aider au traçage.

Par ailleurs, il a fait savoir qu’il avait l’intention de parler avec la ministre fédérale de la Santé, Patty Hajdu, du fait que bien des citoyens déboursent d’importantes sommes pour se faire tester en cliniques privées en raison des longues files d’attente dans les centres de dépistage.

«C’est très important, pour le Canada, qu’on ait un système de santé accessible et universel pour tous», a-t-il commenté.

Par ailleurs, M. Trudeau a profité de son point de presse pour annoncer que le ministre des Affaires étrangères, François-Philippe Champagne, se rendra en Europe pour s'entretenir avec les alliés du Canada au sujet du conflit entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan.

M. Champagne a d’ailleurs annoncé la suspension de licences d’exportation, vers la Turquie, de technologies canadiennes qui seraient utilisées dans cette région. Une enquête sera en outre lancée. Des allégations ont récemment fait surface entourant l'utilisation, dans le conflit armé, de capteurs électro-optiques développés au Canada et qui faciliteraient des frappes aériennes.

Un résumé pertinent de la journée,
chaque soir, grâce aux diverses
sources du Groupe Québecor Média.