/sports/hockey
Navigation

Lafrenière et les autres

Coup d'oeil sur cet article

Enfin ! Après plusieurs mois d’attente, la première ronde du repêchage 2020 de la LNH est mardi soir. Les Rangers de New York possèdent le premier choix au total et feront vraisemblablement d’Alexis Lafrenière leur sélection même s’ils n’ont toujours pas donné d’indice sur leurs intentions. Par la suite, tous les scénarios sont possibles et Le Journal tente de prédire l’issue de ce premier tour tant attendu. Un exercice fort périlleux qui risque de faire mal paraître l’auteur de ces lignes. Mais bon, puisqu’il faut se mouiller ! 

Rangers

1. Alexis Lafrenière

Photo Jean-François Desgagnes
  • AG, Rimouski (LHJMQ)

Après Kaapo Kakko l’an dernier, les Rangers de New York mettront de nouveau la main sur un ailier capable de faire de cette concession une équipe aspirante pendant plusieurs saisons. Lafrenière se joindra à une attaque déjà fort bien nantie et devrait avoir un impact dès ses premiers coups de patin dans la LNH.

Kings

2. Quinton Byfield

  • Centre, Sudbury (OHL)

Les Kings opteront pour Byfield même si la tentation d’y aller pour le dynamique Tim Stützle sera très forte. Les Stars de Dallas l’ont démontré lors des dernières séries : même si le hockey est rapide, c’est encore un avantage d’être gros et fort quand les matchs sont sur la ligne. Byfield sera le digne successeur d’Anze Kopitar.

Sénateurs

3. Tim Stützle

  • Centre/Ailier, Mannheim (DEL)

La transaction Erik Karlsson permettra finalement aux Sénateurs de mettre la main sur le talentueux Tim Stützle, un joueur qui a le potentiel de devenir le plus spectaculaire de la cuvée 2020. Avec Brady Tkachuk pour lui faire de la place, l’Allemand a le potentiel de devenir un catalyseur offensif à Ottawa.

Red Wings

4. Cole Perfetti

  • Centre, Saginaw (OHL)

Les Red Wings n’ont pas eu à voyager bien loin pour voir Perfetti évoluer cette saison puisque ce dernier évoluait dans leur cour, à Windsor, tout juste de l’autre côté de la frontière. On dit d’ailleurs qu’ils l’aiment beaucoup. Un attaquant créatif qui viendra aider une concession qui fait du surplace depuis la fin de l’ère Datsyuk-Zetterberg.

Sénateurs

5. Jake Sanderson

  • Défenseur, Programme M18 (USHL)

Après Stützle, les Sénateurs opteront pour un défenseur, mais pas nécessairement celui qui a fait consensus presque toute la saison (lire ici Jamie Drysdale). Sanderson s’est imposé comme un véritable général à la ligne bleue avec le programme de développement américain et il viendra stabiliser une brigade défensive bondée d’arrières offensifs. Les rumeurs veulent que les Sens soient aussi intéressés par Yaroslav Askarov et Jack Quinn.

Ducks

6. Lucas Raymond

  • AD, Frölunda (SHL)

Lucas Raymond était mentionné dans la même conversation qu’Alexis Lafrenière et Quinton Byfield en début de saison mais une campagne 2019-2020 lors de laquelle il n’a été que très peu utilisé semble avoir créé certains points d’interrogation. Raymond connaît toutefois un excellent début de saison à Frölunda, ce qui pourrait dissiper certains doutes dans la tête des recruteurs. Un joueur dont le style est comparé à celui de Mitch Marner.

Devils

7. Yaroslav Askarov

  • Gardien, SKA St-Petersburg (KHL)

Le dernier gardien de but à avoir entendu son nom être prononcé dans le top-10 du repêchage ? Carey Price en 2005. Les Devils ne prendront toutefois pas le risque de le perdre et mettront la main sur leur gardien d’avenir. La formation du New Jersey pourrait aussi prendre le risque d’attendre et voir s’il sera disponible au 18e rang, mais il y a fort à parier que non. Les Devils misent déjà sur Mackenzie Blackwood mais Askarov est dans une classe à part.

Sabres

8. Marco Rossi

Photo courtoisie, OHL Images
  • Centre, 67’s d’Ottawa (OHL)

Rossi est probablement l’un des joueurs dans le top-10 qui est le plus prêt à faire le saut dans la LNH et aussi l’un des plus vieux de cette cuvée, lui qui n’était qu’à huit jours d’être admissible l’an dernier. Un centre dont le talent et l’efficacité dans les trois zones ne mentent pas. Pourra-t-il jouer au centre régulièrement à 5 pi 9 po ? C’est la question que certains se posent mais les succès de Brayden Point dans la LNH prouvent que c’est possible.

Wild

9. Jamie Drysdale

  • Défenseur, Erie (OHL)

L’entrée fracassante des Cale Makar, Quinn Hughes ou Miro Heiskanen réconfortera le Wild dans sa sélection de Jamie Drysdale, un défenseur au gabarit moyen (5 pi 11 po et 170 lb) mais aux habiletés individuelles au-dessus de la moyenne. Leur nouveau directeur du recrutement, est l’ancien des Canucks de Vancouver Judd Brackett, celui même qui est à l’origine de la sélection de Hughes.

Jets

10. Anton Lundell

  • Centre, HIFK (Liiga)

Lundell est l’un des espoirs qui divisent le plus cette année. Déjà mature physiquement, certains se demandent s’il y a encore place à progression dans son cas ou s’il ne sera pas plutôt un centre efficace de troisième trio. Dans tous les cas, sa maturité pourrait lui permettre de combler un poste de centre dans la LNH plus rapidement que plusieurs autres espoirs du top-10. 

Predators

11. Jack Quinn

  • AD, 67’s d’Ottawa (OHL)

Un choix qui peut paraître surprenant considérant le fait qu’Alexander Holtz, un espoir beaucoup plus médiatisé, est encore disponible. Comme Holtz, Quinn est un marqueur naturel qui a inscrit 52 buts la saison dernière dans l’OHL. Sa courbe de progression n’est qu’ascendante depuis un an et on entend qu’il pourrait même être sélectionné au cinquième rang au total par les Sénateurs d’Ottawa.

Panthers

12. Alexander Holtz

  • AD, Djurgårdens (SHL)

Les Panthers ont davantage de besoins à la position de défenseurs mais ils iront avec le meilleur joueur disponible. Holtz possède l’un des meilleurs lancers du repêchage et a le potentiel de devenir une menace en avantage numérique dans la LNH. 

Hurricanes

13. Dawson Mercer

Photo Agence QMI, Dominic Chan
  • Centre, Chicoutimi (LHJMQ)

Jusqu’à preuve du contraire, on s’en tient à la ligne du propriétaire des Hurricanes qui a assuré que son équipe ne repêcherait pas de défenseurs en première ronde. Mercer a saisi toutes les opportunités qu’il a obtenues l’an dernier, allant jusqu’à se tailler une place avec Équipe Canada junior. Efficace dans les deux sens de la patinoire, l’attaquant possède également une maturité peu commune aux jeunes de son âge. Jeune homme mature et articulé, il a gagné plusieurs points lors de ses entrevues avec les équipes de la LNH.

Oilers

14. Seth Jarvis

  • Centre, Hawks de Portland (WHL)

Jarvis a explosé en deuxième moitié de saison, récoltant 63 points à ses 27 derniers matchs après en avoir inscrit 35 à ses 32 premiers. Tout ça, sur une unité complétée par un attaquant de 16 ans, Jack O’Brien, et l’ailier gauche de 18 ans Jaydon Dureau. Quand on parle de courbe de progression, il ne fait aucun doute que celle de Jarvis est à la hausse depuis le début de l’année 2020. Les recruteurs auraient aimé voir ce qu’il aurait été en mesure de faire en séries mais, COVID-19 oblige, on ne le saura jamais.

Maple Leafs

15. Kaiden Guhle

  • Défenseur, Prince Albert (WHL)

Les Maple Leafs de Toronto sont reconnus comme une équipe bâtie autour d’attaquants de talent. Jusqu’à présent, cette stratégie ne s’est pas traduite en beaucoup de résultats probants. L’équipe ajoutera le meilleur défenseur toujours disponible en Kaiden Guhle, un gros arrière de 6 pi 2 po et 186 lb qui possède un bon coup de patin et qui n’a pas peur de distribuer les coups d’épaules.

Canadien

16. Rodion Amirov

Photo Agence QMI, John Morris
  • AG, Salavat Yulaev Ufa (KHL)

On parle peu d’Amirov, probablement parce qu’il évolue à neuf fuseaux horaires de chez nous à Oufa en Russie, mais il fait partie des joueurs les plus intrigants de ce repêchage. Peu utilisé dans la KHL l’an dernier, Amirov connaît un bon départ dans la KHL et est déjà utilisé comme un joueur de premier plan. Un diamant à polir qui pourrait s’avérer toute une prise pour le Tricolore.

Blackhawks

17. Connor Zary

  • Centre, Blazers de Kamloops (WHL)

Zary est un fabricant de jeu hors pair qui possède une bonne éthique de travail ce qui lui a permis de terminer au cinquième rang des pointeurs de la Ligue junior de l’Ouest (WHL) la saison dernière avec 86 points en 57 matchs. Son coup de patin soulève toutefois des questions et c’est la raison pour laquelle il glissera au 17e rang. 

Devils

18. Braden Schneider

  • Défenseur, Wheat Kings (WHL)

Après avoir mis la main sur leur gardien d’avenir, les Devils mettront la main sur un autre joueur qui comble un besoin en le défenseur Braden Schneider. Le droitier n’est probablement pas le prochain quart-arrière de l’équipe, mais il a le potentiel de devenir un arrière efficace dans toutes les situations.

Flames

19. Jacob Perreault

  • AD, Sting de Sarnia (OHL)

Le fils de Yanick Perreault était en voie de connaître une saison de 40 buts dans la Ligue junior de l’Ontario avant que la pandémie ne vienne mettre un terme à sa saison. Ses 39 filets lui ont quand même permis de terminer au 10e rang des buteurs du circuit ontarien. Il deviendra le membre de la famille réclamé le plus haut dans la LNH puisque son père avait été le 47e choix au total en 1991.

Devils

20. Dylan Holloway

  • AG, Univ. du Wisconsin (NCAA)

Holloway a été le coéquipier de Cole Caufield avec les Badgers de l’Université du Wisconsin la saison dernière, présentant un modeste dossier de 17 points en 35 matchs, rappelant à quel point il est difficile pour un joueur de 17 ans de jouer dans la NCAA. Holloway est un attaquant de puissance dont le style est comparé à celui de Chris Kreider. 

Blue Jackets

21. Lukas Reichel

  • AG, Polar Bears de Berlin (DEL)

Après Tim Stützle, Reichel sera le deuxième joueur développé en Allemagne à entendre son nom prononcé au premier tour. Reichel a progressé de façon constante la saison dernière avec des hommes en Allemagne et on voit en lui encore beaucoup de place pour développer son potentiel offensif. Les Jackets ont besoin de talent en attaque pour entourer Pierre-Luc Dubois et Reichel en apportera.

Rangers

22. Hendrix Lapierre

  • Centre, Chicoutimi (LHJMQ)

Les craintes envers Hendrix Lapierre ont été atténuées lorsqu’on a découvert que ses commotions étaient en fait des problèmes aux vertèbres cervicales. Néanmois, ses nombreuses blessures au cours de la dernière saison pourraient freiner certaines équipes. Les Rangers, qui disposent de deux choix de premier tour, prendront ce risque avec plaisir. Lapierre ira rejoindre Alexis Lafrenière dans la Grosse pomme.

Flyers

23. John-Jason Peterka

  • AG, Munich (DEL)

Jamais deux sans trois ! Peterka complétera le trio d’Allemands repêchés en première ronde lorsque les Flyers prononceront son nom. Peterka pratique un style nord-sud qui devrait lui permettre de connaître du succès dans la LNH. Il n’a peut-être pas le même potentiel offensif que ses deux compatriotes, toutefois. 

Capitals

24. Mavrik Bourque

Photo courtoisie, LHJMQ
  • Centre, Shawinigan (LHJMQ)

Un quatrième joueur de la LHJMQ sélectionné en première ronde. Bourque est un leader naturel et les Cataractes viennent de le nommer au poste de capitaine de la formation pour la saison 2020-2021. Fabricant de jeu, il a récolté 71 points en 49 matchs la saison dernière.

Avalanche

25. Ridly Greig

  • Centre, Wheat Kings (WHL)

Un joueur pour qui les demi-mesures n’existent pas. Son éthique de travail irréprochable et son désir de vaincre font de lui un joueur dont tous les entraîneurs rêvent. Son potentiel offensif n’est peut-être pas au niveau de certains espoirs admissibles cette année, mais certains croient qu’il est plus élevé que ce qu’on en dit.

Blues

26. Noel Gunler

  • AD, Lulea (SHL)

Un joueur qui divise. Côté talent offensif, il n’a rien à envier à personne mais les craintes viennent du fait qu’on questionne son niveau de maturité. La Suède ne l’a même pas invité au camp de l’équipe nationale en vue du dernier Championnat mondial de hockey junior. Un coup de circuit ou une troisième prise sur élan ? On verra.

Ducks

27. Brendan Brisson

  • Centre, Univ. du Michigan (NCAA)

L’attaquant ne sera pas trop dépaysé puisqu’il a grandi en Californie avec son père, le réputé agent québécois Pat Brisson. Brendan a été une partie intégrante des succès du Steel de Chicago l’an dernier, une équipe qui comptait sur plusieurs espoirs de haut niveau dont Sam Colangelo, Sean Farrell et Owen Power (2021). Il joindra l’Université du Michigan, une autre formation remplie de talent.

Sénateurs

28. William Wallinder

  • Défenseur, MODO (Suède)

Avec leur troisième choix de première ronde, celui-là acquis dans la transaction qui a envoyé Jean-Gabriel Pageau aux Islanders de New York, les Sénateurs ajouteront un autre défenseur à leur filière en William Wallinder. À 6 pi 4 po et 192 lb, en plus d’un coup de patin fluide, il a les attributs pour devenir un défenseur de premier plan dans la LNH. Il lui reste encore beaucoup de travail à faire, toutefois.

Golden Knights

29. Justin Barron

  • Défenseur, d’Halifax (LHJMQ)

La malchance s’acharne sur Barron qui ratera le début de la saison après avoir subi une intervention chirurgicale dans les dernières semaines. Il avait raté 34 matchs la saison dernière en raison d’un caillot de sang. Néanmoins, quand il est sur la patinoire, Barron a tout d’un défenseur pouvant connaître une belle carrière dans la LNH.

Stars

30. Tyson Foerster

  • Centre, Colts de Barrie

Les Stars ont atteint la finale de la Coupe Stanley avec une formation imposante et poursuivront dans cette veine avec la sélection de Tyson Foerster. L’attaquant de 6 pi 1 po et 194 lb possède un instinct de marqueur indéniable qui compense pour certaines lacunes, dont son coup de patin. Il pourrait devenir une arme sur un avantage numérique dans la LNH.

Sharks

31. Luke Evangelista

  • AD, Knights de London

Un joueur dont peu de gens parlent mais dont la cote n’a fait qu’augmenter en 2019-2020. Les Knights de London ont produit plusieurs bons espoirs de la LNH au cours des dernières années et le simple fait qu’Evangelista y soit développé joue en sa faveur. Un joueur efficace dans toutes les facettes du jeu.