/world/europe
Navigation

L'Irlande durcit ses mesures de prévention

Coup d'oeil sur cet article

Le gouvernement irlandais a annoncé lundi soir un durcissement des mesures de prévention pour tenter de contrer une deuxième vague de la pandémie de COVID-19, mais sans aller jusqu'au reconfinement recommandé la veille par ses conseillers médicaux. 

• À lire aussi: Tous les développements de la pandémie de COVID-19

L'équipe nationale d'urgence en matière de santé publique (NPHET) a recommandé dimanche soir que tout le pays passe au niveau le plus élevé de restrictions, des mesures similaires à celles prises lors du confinement en mars.

Mais le premier ministre Micheal Martin a annoncé qu'à partir de minuit mardi, les Irlandais ne devront plus quitter leur comté de résidence. Les évènements festifs en intérieur sont annulés, les services religieux se dérouleront en ligne, les restaurants ne pourront servir qu'en extérieur, et les employés sont encouragés à ne se rendre au bureau qu'en cas «d'absolue nécessité».

Des restrictions similaires sont déjà en place dans la capitale Dublin et dans le compté de Donegal (nord-ouest).

«Les tendances récentes dans une bonne partie du pays sont très inquiétantes», a commenté M. Martin lors d'une intervention télévisée. «Si nous ne changeons pas le cours des choses, les conséquences seront très graves, cela ne fait aucun doute.»

Ces décisions placent le gouvernement irlandais, arrivé au pouvoir en juin, dans une position difficile.

Le gouvernement irlandais a dans le passé suivi les recommandations des autorités sanitaires en matière de lutte contre le nouveau coronavirus, imposant certaines des restrictions de voyages internationaux les plus strictes de l'Union européenne.

Mais en refusant de mettre en place de nouvelles restrictions recommandées par les scientifiques, il risque d'être accusé d'être responsable des nouvelles infections et morts qui pourraient survenir. Un nouveau confinement est une décision difficile à prendre sur le plan politique, impopulaire auprès du public et économiquement dévastatrice.

L'Irlande compte un taux de contamination plus faible qu'Israël, le premier pays à avoir décidé un second confinement le mois dernier, avec 38 032 cas recensés, mais Dublin a enregistré plus de décès (1810), alors que sa population est plus faible.