/news/transports
Navigation

Vers un nouveau visage pour le boulevard principal de Sept-Îles

Coup d'oeil sur cet article

La Ville de Sept-Îles et le ministère des Transports ont amorcé l'étape de la conception des travaux visant à refaire entièrement la principale artère de la ville pour un montant de 130 M$.

La réfection du boulevard Laure sur une longueur de 10 kilomètres pourrait inclure l’ajout de carrefours giratoires.

Le boulevard est en piètre état depuis plusieurs années. Les bordures s’effritent jusqu’à disparaître à certains endroits, sans compter les trottoirs qui se dégradent. Sous terre, l’aqueduc et les égouts sont à refaire.

La Ville de Sept-Îles, qui partagera à peu près en parts égales la facture d’un projet de réfection majeur avec le ministère des Transports, évalue l’investissement à 130 M$ et prévoit une période de construction de trois ans.

«Pendant trois ans de temps, je l’annonce: oui, on va, entre guillemets, souffrir à Sept-Îles parce que c’est notre boulevard principal, a reconnu le directeur général de la Ville de Sept-Îles, Patrick Gwilliam. Mais au bout de ces trois années-là, je pense que les Septiliens seront fiers des travaux qui seront réalisés.»

Le boulevard changera complètement de visage après ces travaux sans précédent. Il sera élargi à certains endroits, le système d’éclairage sera refait et les feux de circulation seront changés. Des modifications seront apportées pour améliorer la circulation, l’accès à des commerces et la sécurité.

La Ville de Sept-Îles procédera aussi à un réaménagement urbain complet de son artère principale qui compte plus de 17 000 passages de véhicules chaque jour.

Même si la conception de cet important projet d’infrastructures se réalisera au cours des prochaines années et que les travaux pourraient débuter au plus tôt en 2025, certaines orientations sont déjà sérieusement étudiées. Par exemple, un carrefour giratoire pourrait remplacer les feux de circulation à l’intersection du boulevard Laure et du boulevard des Montagnais. Un autre pourrait être aménagé, plus à l’ouest, au futur accès du nouveau territoire de la communauté de Uashat mak Mani-Utenam.

Le ministère des Transports procédera, au cours des prochaines années, à des études environnementales, géotechniques, hydrauliques et de photométrie. Elles permettront de mieux définir ce projet qui transformera le centre-ville.