/news/education
Navigation

Cégep Garneau: des examens avec 150 étudiants dans le même local

Coup d'oeil sur cet article

Plusieurs centaines d’étudiants du Cégep Garneau sont inquiets à la veille de certains examens qui pourraient regrouper jusqu’à 150 personnes dans un même local à la mi-octobre.

• À lire aussi: Gyms fermés, masques à l'école; comment s'y retrouver

• À lire aussi: Des élèves du secondaire obéissants

L’établissement collégial a pris la décision de maintenir en présentiel plusieurs examens de mi-session, et ce, malgré le passage en zone rouge de la grande région de Québec.

Dans les circonstances, des étudiants ont des craintes. 

« Nos cours se font en ligne. Nous pensions qu’ils allaient annuler les examens en présentiel et les transférer en ligne pour la sécurité de tous. Ils ne le font pas », explique Ophélie Beaupré, une étudiante de première année.

À la maison depuis des semaines, la jeune femme du Saguenay devra se rendre à Québec pour au moins sept examens en près de 14 jours. Le voyagement d’une zone plus calme vers une autre zone critique ne lui plaît guère. 

Limiter les déplacements

En fin de semaine, la Sûreté du Québec a même déployé des barrages routiers afin de contrôler les déplacements des résidents des zones rouges. Ces barrages ont pour objectif de limiter les déplacements entre les régions de différents paliers de couleur.

« Nos profs nous l’ont dit qu’on serait une centaine dans le gymnase. Faut se rendre sur place et il faut revenir ensuite après avoir côtoyé beaucoup de gens », ajoute-t-elle

En pleine pandémie et avec des cas qui explosent à Québec, l’anxiété grimpe en flèche parmi ceux et celles inscrits aux examens. 

« J’avais un cours en présentiel et je l’ai abandonné parce que je ne me sentais pas en sécurité. C’est un peu ridicule. C’est le travail que je veux faire, mais avoir su, j’aurais attendu pour ma formation », affirme Jenny Robitaille. 

Mesures strictes

La direction du Cégep Garneau affirme qu’elle respectera de manière rigoureuse toutes les mesures sanitaires en vigueur. Chaque professeur choisit lui-même son mode d’évaluation.

« Ça va se passer dans plusieurs locaux du 14 au 22 octobre. On a prolongé les jours et les heures avec même un samedi afin de respecter toutes les directives sanitaires. Nous avons pris toutes les mesures pour réduire les risques au minimum », précise la porte-parole Hélène Aubin. 

Une entreprise spécialisée a été embauchée pour la désinfection des locaux. Le port du masque sera également obligatoire lors des examens. Les copies d’examens seront déposées dans une boîte qui restera sans contact pendant 48 heures. 

« Le gymnase peut accueillir 150 personnes, mais je ne crois pas qu’il y aura 150 personnes en même temps. Ça reste à vérifier », termine Mme Aubin.