/news/coronavirus
Navigation

Ils se moquent des antimasques et reçoivent des menaces de mort

Ils se moquent des antimasques et reçoivent des menaces de mort
FÉLIX PEDNEAULT/AGENCE QMI

Coup d'oeil sur cet article

Depuis que leur identité est connue, les administrateurs de la page satirique «Les illuminés du Québec» sont la cible de menaces de plus en plus violentes de la part des militants antimasques dont ils caricaturent les propos.

• À lire aussi: Tous les développements de la pandémie de COVID-19

• À lire aussi: Le masque en classe pour les élèves du secondaire

«J’ai reçu une image de nœud coulant par messagerie personnelle», a raconté Nick Dénommée, un des administrateurs de la page Facebook qui cumule environ 21 500 abonnés.

Depuis qu’il s’est affiché dans La Presse le 26 septembre pour parler du contenu qu’il crée sur «Les illuminés du Québec», il reçoit des menaces personnelles qui dépassent ce à quoi il s’attendait. Sa page, créée en mars dernier pour se moquer d’une minorité «d’illuminés», est désormais l’ennemie désignée des complotistes du Québec, a-t-il affirmé. 

  • Écoutez l'entrevue de Richard Martineau avec Nick Dénommée sur QUB radio:   

Il a notamment reçu des menaces écrites prétendant qu’un motard est à sa recherche pour lui régler son compte. Un antimasque notoire lui a même dédié une vidéo de 21 minutes: «il demande que je sois arrêté, jugé et enfermé parce que je suis dangereux pour le Québec», a fait savoir Nick Dénommée.

Les autres administrateurs de la page n’ont pas été épargnés non plus. L’un d’eux a reçu par messagerie le numéro de son ancienne adresse comme preuve que des antimasques étaient à sa recherche.

L’escalade entre les complotistes et les autorités a déjà poussé les administrateurs des «illuminés du Québec» à faire appel à la police.

«Un gars menaçait Arruda de façon très claire sur les réseaux. Nous, on a appelé la Sûreté du Québec et on a eu confirmation qu’il a été arrêté», a raconté Nick Dénommée.

Devant ces nombreux affronts, les administrateurs restent de glace et ne cesseront pas de satiriser des complotistes.

«Je peux m'amuser à faire des capsules sans avoir à me cacher le visage. Mais c'est clair qu'on va recevoir d'autres menaces. C'est inévitable», a constaté Mike Sheno, l’un des administrateurs.

Quand le passe-temps devient une lutte

Surveiller les antimasques est devenu un passe-temps beaucoup plus prenant qu'avant pour les administrateurs bénévoles de ces pages.

«L’observatoire des délires conspirationnistes du Québec», une autre page engagée dans la lutte contre les complotistes, reconnaît que les antimasques sont de plus en plus nombreux et influents. Sa page, fondée le 15 juillet 2020, a vu le jour précisément parce que la menace des antimasques commençait à prendre de l’ampleur.

Sébastien, l’administrateur de «L’observatoire» publie ces jours-ci un guide virtuel intitulé Comment aider un proche happé par les mythes complotistes pour que ses abonnés combattent la pensée conspirationniste.

Le guide donne notamment des outils pour amener ses proches à réfléchir à leurs idées, sans toutefois les brusquer ou créer une confrontation qui risquerait de les éloigner de façon permanente.

Il cherche à publier du contenu plus sérieux et documenté pour lutter contre «le climat de peur». Il évalue que «si le discours antimasque ne pogne plus, ça va devenir un discours antivaccin. Il faut agir contre ça».

Situation au Québec

En date du

Cas confirmés

Total

Décès

Total

Vaccins administrés

Total 84 837+ 9 264

Tests effectués

Total 5 195 725+ 35 114

Hospitalisations

Total

Soins intensifs

Total

Voir tous les chiffres