/sports/soccer/impact
Navigation

L’évolution de Bojan

Coup d'oeil sur cet article

Le moins que l’on puisse dire, c’est que Bojan n’a pas réalisé tous les espoirs que les partisans et les observateurs fondaient en lui.

• À lire aussi: Grosse commande

La saison dernière, le Catalan a inscrit trois buts en huit matchs, et cette saison, il s’est contenté d’un but et une passe en dix sorties.

Il le dit lui-même, une blessure l’a ralenti cette année, mais il y a aussi une question de confiance.

« Plus tu joues, plus tu crois en toi, plus tu te sens mieux physiquement et plus tu tires. Parce que si tu ne tires pas, tu ne marqueras pas. »

Dans la surface

Et justement, dans les derniers matchs, l’Espagnol s’est montré plus tranchant et plus porté vers l’avant, alors qu’il faisait parfois preuve de retenue.

« L’entraîneur m’aide, me pousse. Il veut que j’aille plus vers le but et c’est ce que je veux aussi », a admis Bojan.

Lors des deux ou trois dernières rencontres, Bojan a fait preuve de plus d’initiative en attaque et a notamment marqué un but superbe contre les Red Bulls de New York, en plus d’être à l’origine d’un but contre le Fire de Chicago, même si son nom n’est pas apparu sur la feuille de pointage.

« Quand il se tourne vers l’attaque et qu’il joue de la bonne façon, il est difficile à affronter. C’est très important d’avoir des joueurs dans l’équipe qui peuvent créer des déséquilibres, c’est important », a insisté Thierry Henry.

Avenir

À 30 ans, l’Espagnol doit penser à son avenir puisque son contrat avec l’Impact vient à échéance à la fin de l’année. Le club détient une option pour les saisons 2021 et 2022, ce qui ferait de Bojan un joueur désigné.

Il n’a toutefois pas les statistiques qui vont avec ce statut. À sa décharge, on peut se demander s’il a vraiment eu, jusqu’à tout récemment, des partenaires de jeu pour le mettre en valeur.

Le principal intéressé se questionne évidemment sur son avenir et ne semble pas encore sûr de ce qu’il fera.

« Bien sûr que j’y pense parce que l’option est au club, pas seulement pour moi. Dans quatre jours, ça fera neuf mois que je ne suis pas allé à la maison et que je n’ai pas vu ma famille », a-t-il laissé tomber.

« J’adore le foot, je veux jouer et être compétitif. J’ai beaucoup de choses auxquelles je dois penser, mais pas en ce moment. Nous voulons être
dans les séries et aller aussi loin qu’on le peut. Ensuite, le moment viendra d’aborder ces questions. »