/news/society
Navigation

Manawan fait ses adieux à Joyce Echaquan

Manawan fait ses adieux à Joyce Echaquan
Photo COURTOISIE KARINE WASIANA ECHAQUAN

Coup d'oeil sur cet article

La famille et les proches de Joyce Echaquan lui ont fait leurs adieux, mardi à la pluie battante, sous les airs de la chanson Will the Circle Be Unbroken.

• À lire aussi: Mort de Joyce Echaquan: François Legault présente ses excuses au nom du Québec

• À lire aussi: Joyce Echaquan: le ministre Miller a eu une rencontre déchirante avec sa famille

«Elle était tellement belle avec une belle plume dans sa tresse, son foulard de Kukum et ses mocassins avec un papillon violet», a décrit la cousine de la défunte, Karine Echaquan.

La communauté de Manawan s'est recueillie pour une dernière fois devant le corps de Joyce Echaquan, cette Attikamek de 37 ans décédée auprès d'une infirmière et d'une préposée racistes.

Manawan fait ses adieux à Joyce Echaquan
Photo COURTOISIE KARINE WASIANA ECHAQUAN

«On ne laisse jamais un corps seul», a expliqué Karine Echaquan. Depuis lundi, la famille et les proches veillent auprès du corps de Joyce Echaquan dans la petite église jaune de Manawan.

Malgré les centaines de véhicules stationnés devant l'église, seulement 25 personnes étaient autorisées à entrer en raison des règles sanitaires.

Manawan fait ses adieux à Joyce Echaquan
Photo COURTOISIE KARINE WASIANA ECHAQUAN

Émotifs, les autres amis et membres de la communauté patientaient dans leur camionnette ou leur pick-up

«Jamais je n’aurais su, si elle ne s’était pas filmée. Je suis sûr que le personnel nous aurait dit qu'elle était décédée d'une mort naturelle», a dit plus tôt cette semaine le conjoint de Joyce Echaquan, Carol Dubé.

Joyce Echaquan était mère de sept enfants et grand-maman d'une petite-fille. Elle n'aura jamais eu la chance de connaître son petit-fils, qui doit s'ajouter à la famille d'ici quelques jours.